Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Payer, Jean-Baptiste
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 455
Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0469
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES TRAPKES.

Le genre Trapa, qui est le type de eel ordre établi par Endlichcr dans
son Gênera plantarum, a changé souvent de place dans sa classification
générale. Adanson le met, avec les Combretum qu'il appelle Jetia, dans
la première section de sa famille des Onagres, section qu'il caractérise par la
présence d'une seule graine dans le fruit. A.-L. de Jussicu l'a éloigné, au
contraire, des Onagres et l'a réuni aux VàtKsneria; Nelûmbiùm, etc., dans
son ordre des Hydrocliaritlécs, parmi les plantes monocotylédonées. Decan-
dollc, dans son Prodromus, revenant aux idées d'Adanson, fait passer le
Trapa dans les Dicolylédonées et en forme une section particulière de ses
Onagres. M. Brongniart clans son Catalogue et Lindlcy,VegelableKingdom,
le rangent dans un groupe voisin des Onagres, dans les Haloragées, où, sui-
vant ces auteurs, il doit constituer une section spéciale. Enfin, dans ces
derniers temps, M. Hofmeister, en suivant le développement de l'embryon
dans le Trapa nalàns, affirme avoir reconnu que cette plante n'a qu'un
cotylédon; ce qui expliquerait jusqu'à un certain point l'analogie que
A.-L. de Jussieu lui avait trouvée avec les Hydrocharis.

Quoi qu'il en soil, l'organogénie de la fleur du Trapa natans est très
facile à faire : la plante fleurit presque toute l'année, et comme ses boutons
naissent isolés à l'aisselle des feuilles, on a souvent dans un même bour-
geon des boutons à tous les âges.

Calice. Le calice se compose de quatre sépales qui naissent en deux fois
par paire. Les deux premiers qui apparaissent sont placés, l'un adroite,
l'autre à gauche de la bractée mère ; car jamais on n'aperçoit la moindre,
trace de bractées latérales. Les deux autres qui se montrent ensuite sont
L'un en avant et l'autre en arrière. Ces quatre sépales, au moment de leur
naissance, sont libres et distincts; mais bientôt ils deviennent connés à leur
base, dans une si petite étendue toutefois, qu'à l'époque de l'épanouisse-
ment le calice semble gamosépale. Dans le boulon, ils sont en prélloraison
imbriquée; les deux latéraux recouvrent les deux aulres.

Corolle. Quatre pétales alternes avec les sépales constituent la co-
loading ...