Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Payer, Jean-Baptiste  
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 517
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0531
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES PAPILIONACÉES.

Les Papilionacées peuvent se diviser, au point de vue de leur symétrie,
en deux groupes. Les unes, comme le Haricot, le Trèfle, etc., ont deux
sépales en arrière, et par suite le pétale appelé étendard en arrière-, les
autres, comme les Érytfifina, ont deux sépales en avant, comme dans la
plupart des fleurs pentamères, et par suite l'étendard en avant également.
J'ai étudié parmi les premières le Trifolium ochroleucum et le Lalhyrùs
sylvestris, et parmi les secondes V Eryllirina corcdlodendron, et voici en peu
de mots ce que j'ai observé.

Inflorescence. Dans le Haricot, le Cytise, le Lalhyrùs, le Trèfle, l'inflo-
rescence présente deux degrés de végétation ; il y a un axe principal et des
axes secondaires terminés chacun par une fleur; mais les axes secondaires
sont tantôt tous assez longs, et alors on a une grappe comme dans les
Cytises et les Lathyrus; tantôt, au contraire, très courts, de façon que les
fleurs qui les surmontent sont sessiles sur l'axe principal, et alors l'inflores-
cence est un épi, comme dans le Trifolium ochroleucum. D'un autre côté,
la fleur n'est jamais accompagnée de bractées secondaires latérales, et
c'est un fait digne d'être noté, car il est assez rare dans le règne végétal.
Dans YErijlhrina corallodendron, l'inflorescence procède par dichotomie ;
à l'aisselle de chaque feuille mère on observe une petite cyme contractée de
trois fleurs. Yoici comment les choses peuvent s'expliquer. L'axe princi-
pal, né à l'aisselle de la feuille mère, donne naissance d'abord à deux
bractées latérales opposées qui sont fertiles, puis au-dessus à deux brac-
tées en croix avec les premières, mais dont l'antérieure seule se développe,
enfin un peu plus haut encore à deux bractées latérales opposées qui sont
superposées aux premières et restent stériles, et ce n'est qu'après la pro-
duction de ces bractées qu'il se termine par une fleur. Les axes secon-
daires, nés des deux bractées latérales opposées qui se sont montrées
d'abord, ne portent chacun que deux bractées latérales opposées stériles
avant la fleur. On ne compte donc qu'un seul nœud vital sur les axes
secondaires, tandis qu'on en compte trois sur l'axe principal.

05*
loading ...