Hinweis: Ihre bisherige Sitzung ist abgelaufen. Sie arbeiten in einer neuen Sitzung weiter.

Payer, Jean-Baptiste
Traité d'organogénie comparée de la fleur (Band 1): Texte — 1857

Seite: 644
Zitierlink: 
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/payer1857bd1/0658
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
ORDRE DES LOBÉLIÀCÉES.

Les Lobéliacées se distinguent nettement des Campanules, avec les-
quelles on les confondait autrefois, par leur fleur irrégulière et leurs étamincs
réunies en tube par leurs anthères. J'en ai étudié l'organogénicflorale dans
le Lobelia syphUilica et le Tupa ignescens, et mes observations ressemblent
trop à celles que j'ai faites sur les Campanules pour que j'entre dans beau-
coup de détails. Je me bornerai donc à indiquer les faits principaux.

Inflorescence. Calice. L'inflorescence du Tupa ignescens est une grappe
comme celle des Campanules. Chaque fleur naît à l'aisselle d'une bractée
mère, et est accompagnée de deux bractées secondaires latérales. Le calice
se compose également de cinq sépales, qui, libres d'abord, deviennent
promptement connés, et forment un calice gamosépale. Mais la situation de
ces sépales est tout à fait exceptionnelle, car il y a un sépale antérieur, deux
sépales latéraux et deux sépales postérieurs. Dans toute la série de mes
études, je n'ai observé celte situation que dans les Logania et les Papilio-
nacées indigènes. Ces sépales apparaissent successivement dans Tordre
quinconcial : l'un des postérieurs d'abord, l'antérieur ensuite, puis l'autre
postérieur, et enfin les deux latéraux. Cette position des sépales par rapport
à la bractée mère s'observe dans toutes les Lobéliacées, et si parfois il
semble qu'il n'en soit pas ainsi, cela tient à une torsion du pédoncule qui
se produit peu de temps avant l'anthèse.

Corolle. Les pétales sont au nombre de cinq, et alternent avec les sépales.
Us naissent tous en même temps sous l'aspect de petits mamelons qui, pri-
mitivement isolés, deviennent connés assez lard, et forment une corolle
gamopétale. Dans le bouton, ils se disposent en préfloraison valvaire.

Androcée. Cinq étamines alternes avec les pétales constituent l'androcée.
Elles apparaissent également toutes à la fois, et restent toujours distinctes
entre elles jusqu'à la base. Jamais elles ne sont adhérentes à la corolle,
comme dans la plupart des plantes gamopétales. Elles se composent cha-
cune d'un filet et d'une anthère biloculaire et introrse, dont le développe-
loading ...