Aguilar y Cuadrado, Raphael
Guadalajara - Alcalá: 48 ilustr. con texto — Barcelona, 1914

Page: 19
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/aguilar_y_cuadrado1914/0021
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
raient de pierre ce que lui-même avait construit de brique. L’ensem-
ble du chef d’œuvre est d’une surprenante beauté; son style partici-
pe de divers ordres d’architecture, sans que l’harmonie du tout en
soit troublée. Après les pilastres lombards du premier corps et les
colonnes d’ordre composite du second, les baies de la galerie qui
règne à droite et à gauche de l’écusson colossal achèvent l’élégance
de cette façade. La cour centrale, tout en pierre, a trois étages de
galeries, dont deux sont soutenus par des colonnes d’ordre toscan.
La noblesse de l’édifice a été achevée par l’inauguration récente de
la bellé statue de Cisneros, placée au centre de la cour et qui a été
exécutée à .Rome par le sculpteur espagnol Vilches. La cour «trilin-
gue», construite par Pedro de la Cotera en 1551, conserve une re-
marquable colonnade, à l’entrée du Paranymphe où tant d’hommes
illustres, et parmi eux Quevedo, ont passé leurs examens d’étudiants.
Eglise Magistrale. — L’extérieur de cette église n’est pas en
rapport avec la beauté de son intérieur, quoique le portail principal
soit remarquable par l’élégante simplicité de son dessin gothique.
Elevée en 1136 par l’archevêque de Tolède D. Ramón au lieu même
où les saints enfants Justus et Pastor avaient souffert le martyre à
la fin du troisième siècle, l’église fut reconstruite par Cisneros sous
la direction de Pedro Gumiel. On y exécute actuellement les travaux
nécessaires pour sauver de la ruine ce monument historique. Il se
compose de trois nefs voûtées de légères ogives que soutiennent
quarante trois piliers. On remarque principalement dans l’église le
tombeau en marbre de Carrare qui abrite les restes du Cardinal Cis-
neros, œuvre de Bartolomé Ordóñez, de Burgos. La balustrade de
bronze qui entoure ce tombeau est due au sculpteur'tolédan Nico-
lás de Vergara. Dans le trascoro se trouve le tombeau du Cardinal
Carrillo, d’excellent dessin, formé d’une arcade gothique décorée
avec profusion et d'une statue gisante, de grandeur naturelle, sculp-
tée avec beaucoup d’accent.
L’église et la ville d’Alcalá conservent nombre d’autres détails
qui montrent l’inépuisable fécondité de l’art ancien. La curiosité
du voyageur y fera des découvertes: porte de la maison des Liza-
nas, portail du convent dit de l’image et bien d’autres curiosités dont
la nomenclature ne saurait être donnée ici. Pour les fervents de la
beauté qui n’auront guère besoin de ces modestes indications, ce
sera une agréable visite que celle de l’antique Complato qui conser-
ve, au milieu de tant de souvenirs, les cendres de Cisneros et les
fonts baptismaux de Cervantes.
Raphael Aguilas v Cuadrado.

if
loading ...