Alembert, Jean Le Rond ; Keith, George
Eloge De Milord Marechal — Berlin, 1779 [VD18 90543998]

Seite: 51
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/alembert1779/0055
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
X si X

Portsmotith. Cependant l’état de la ssotte Angloise i
envoyt; à ce Miniflre par Milo’'d Maréchal , t'toit
appnyé du détail le plus convainquant. On y Ipdci-
fioit le norn rie chaque navire , celui du Capitaine,
la forre de l’équipage ; & pour re'pondre au pre'ten-
du titre de fiotte marchande , on ajoutoit à chactin
rie ces vaisseaux , sous le titre rie marchandije , le
nonibre des siieces de canon dout il étoit arnté. Le
Ministre rendit enfin juftice à cette terreur qu’il
avoit crue panique, & se vit sorcé de renoncer à im
projet aussi ntal exécuté que ntal conçu. Le seul
fruit de cette tentative fut ri’obliger l’Ângleterre à
îappeller de Flandre une partie de ses troupesj ce
qui donna au Maréchal de Saxe le ntoyen de pren-
dre Bruxelles au milieu de l’hiver. La Flandre fut
soumise, mais l’Augleterre fut sauvée ; & si les ar-
mes Françoises se vengerent avec gloire , le Pré-
tendant ne se trouva pas mieux de ce succès, qui
ti’e'toit pas pour lui.

(8) Le Roi dePrusse avoit de'coré Milord Mard-
chal du Cordon de 1 'Aigle noir , qu’il porta, comrne
on le peut penser, de prèfe'rence à l’Ordre du.Pré-
tendant. Quelque peu sensible qu’il fût aux dignitès
de ce monde, il ne pouvoit qu’être touchè d’une
marque d’honneur , qui à la Cour dc ce Prince n’ell;
pas, comme dans plusieurs autres , une simple ré-
compenlè de courtisan ; mais il croyoit en mérne
tems pouvoir se permettre de plaisanter quelquefois
avecsesamis, sur rexceiïive multipiication de ces
rubans Ae toutes les cotileurs ( c’étoit son exprelîion) ,
qu’on rencontre aujourd’hui à chaque pas d’un bout
de l’Europe à l’autre. Ceji, disoit-il , une marckan-
dijc quc sadresse des Rois tT la vanitc des Jujets a sort
achalandcc, mais dont V'abondance a saitbaisscr icprix.
II observoit en Philosophe , tantôt les motifs assez
ètranges qui avoient stit inftituer quelques-uns de
ces Ordres, par exemple l’origine très-peu respec-
table , quoique très-galante , ries Ordres de la Jarre-
tiere & de la Toison d’or, tantôt les noms bizarres
rionnés à quelques atitres , YElcphànt , le Bain ,
YEtoile polaire, 6cc. On lait ce qu’uo Ambassadeuj

D z
loading ...