Antonini, Annibale
Recueil De Lettres Françoises, Et Italiennes De Bienseance Et Marchandes, Pour Ceux Qui Souhaitent D'Aprendre A Bien Ecrire En Italien, Selon Les Bons Principes Et La Nouvelle Ortographe: Avec Un Abrégé Sur La Maniére De Garder Le Ceremonial, Et De Dresser Les Lettres, Selon Le Stile Le Plus Moderne Des Italiens — Basle, 1768 [VD18 12073032]

Seite: 38
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/antonini1768/0072
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
3 g Fu/ui/brey Je .
ii conbderable , que quelque plaibr que
l'on y trouve, je n'y trouve jamais toute
ma iatisiadaon. Je vous prie donc d'y ve-
nir bientôt , & d'honorer de votre prc-
ience une compagnie qui vous ehime ibrt,
& par - là vous obligerés iubniment une
perionne qui eii.

XXVI.
TL m'est impobible de garder plus long-
^ tems )e blence ; je vous prie de ne trou-
ver pas mauvais, b je vous écris tous !es
ordinaires i je ne puis être privé de l'hon-
ncur de vous enttetenir, & comme je ne
iaurois avoir ce contentement en perionne,
ii faut, s'il vous plaît, que mes Lettres
ne vous ibient pas déiagréables , parce que
je ne iais pas encore aiiés bien la langue
Françoiie, comme vous verrés par mes
exprebions, qui ne sont point encore allés
naturelles , & même quand j'ai écrit trois
lignes, je me trouve à la bn de mes pen-
Jees. Je vous iuplie cependant d'excuier
mes importunités , j'espére cela de votre
amitié. Je suis dans un mortel chagrin,
lorsque je ne bus pas l'état de votre iauté.
Donnés m'en iouvent des nouvelles, je les
attends avec impatience , & je iuis ians
diibmulation de tout mon cœur.

XXVII.
loading ...