Ars: časopis Ústavu Dejín Umenia Slovenskej Akadémie Vied — 1.1967

Page: 96
DOI issue: DOI article: DOI article: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ars1967/0258
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile


7. Ste Anne, de la bordure du faite du

8. Ste Sophie, de la bordure du faite

triptyque de la Ste Trinité au Wawel.

du triptyque Ste Trinité au Wawel.


9. Ste Odile et Ste Hedvige de Mu-
szyna.

dans lequel Jakub avait travaillé dans sa jeunesse.
„La Dame de Saez“, Zofia Holszanska faisait
de fréquents séjours au château de Nowy Sacz.32
Ici aussi les fils de Casimir le Jagellon avaient
étudié sous la direction de Dlugosz et Kallimach.
Rien d’étonnant aussi que Jakub, protégé par
Dlugosz, ait joui de la bienveillance de la cour
et du clergé cracovien. C’est dans son atelier aussi
que fut créé le triptyque de Mikuszowice qui fut
destiné jadis à la cathédrale du Wawel.33
A partir du 10 novembre 1466, c’est-à-dire depuis
la dernière mention faite dans les documents de Bar-
dejov du „Registrum civitatis perceptorum et ex-
positorum“, on ne trouve plus aucune donnée sur
Jakub de Sacz.34 Etant donné que les documents
de Nowy Sacz ont été brûlés en 1486, nous n’avons
pas de données sur l'activité ultérieure de Jakub
dans cette ville.35 Il est vraisemblable par contre
que Jakub soit rentré à Cracovie où il travailla
la dernière année à l’achèvement du triptyque
de la Ste-Trinité. On peut s’en douter sur la base
d’un autre tableau créé dans les années 70. Un
petit tableau de la chapelle des fourreurs à l’église
Notre-Dame, représentant le Couronnement com-
me pendant à l’Annonciation d’un autre auteur
cependant, prouve que Jakub se trouvait à Craco-
vie à cette époque.36
L’œuvre du sculpteur des figures saintes du re-.

table de Ste-Barbe à Bardejov se tient dans le
cadre de cet atelier comme continuation de la ligne
du style du maître de Cracovie et Bardejov. Ste-
-Odile et Ste-Hedvige de Muszyna semblent être
les modèles de Ste-Odile de retable de Bardejov.
Par contre les Saintes Vierges de la partie supérieu-
re de l’encadrement du retable de Ste-Barbe ainsi
que la grande statue de Ste-Barbe ne sont plus
une pleine répétition des types des Saintes Vierges
du triptyque de la Ste-Trinité. Il leur manque
la coiffure des cheveux en forme de spirales caracté-
ristique au maître de Ste-Croix. Le symétrique
décoratif de la coiffure des figures des Saintes
Vierges du triptyque du Wawel fait place à des
cheveux naturellement ébourriffées dans le retable
de Bardejov. Les plis des vêtements des Saintes
Vierges de Bardejov sont eux aussi plus riches
et le mouvement des genoux souligné fortement
sous la draperie. Les plis abondants des manteaux
constituent ici l’accent le plus important des
figures tandis que dans le retable de Ste-Croix
les manteaux de dessus ne cachent pas les vête-
ments verticaux du dessous des Saintes Vierges.
Ces différences indiquent toutefois un développe-
ment dans le cadre de la filiale de l’atelier cracovien
de la Ste-Trinité qu’était alors Bardejov.
Jakub de Sacz était vraisemblablement origi-
naire de la Silésie, ce que prouve une mention

96
loading ...