L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 127
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0161
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LES PORTRAITS DE DIDEROT. 127

décrépitude est plus sensible encore dans le troisième, celui qui fut modelé en 1775-, à la prière
et sans nul doute aux frais de M. Robineau de Bougon, un zélateur inconnu de la gloire de
Diderot. Son fils ou son petit-fils, membre de la Chambre des députés, offrit en 1838 à Louis-
Philippe ce marbre placé à Versailles, dans une salle devenue l'antichambre du président de l'As-
semblée. C'est, à tous égards, une œuvre de décadence : la vieillesse du philosophe est exprimée
sans charme par l'artiste, et le marbre même, sali de petites taches noirâtres, principalement sur
le front, afflige les yeux par sa vétusté précoce

Voici au contraire (V- p. 125") un buste de Pigalle, qui avait échappé, malgré de laborieuses
recherches, à son biographe M. Tarbé, et qui a la sérénité de la vieillesse du sage. Derrière le
large revers de la pelisse (celle-là même que Catherine II avait offerte au philosophe), on lit ces
mots, gravés au ciseau : En Diderot par Pigalle son compère, tous deux âgés de 63 ans.

A côté de ces témoignages d'admiration ou d'amitié, il est une œuvre très-ignorée et non
moins rare : M. Alfred de Vandeul a récemment acheté, dans une vente obscure, un exemplaire
du petit buste de son aïeul, signé par Rosset, l'humble imagier de Saint-Claude, qui ne quitta
jamais sa petite ville natale où affluaient les demandes de ce buste en ivoire de Voltaire, dont
M. Desnoiresterres a signalé l'intérêt aux lecteurs de PArt2. Rosset n'a pas plus connu Diderot que
Voltaire, et nous serions fort embarrassés de dire sur quels documents il a travaillé ; mais, quoi
qu'il en soit, cette œuvre de seconde main a un caractère de sincérité et de précision qui lui
donne la valeur d'un document. (V. p. 128.)

Le xixc siècle s'est montré moins prodigue de ces hommages. Préault a détruit le buste qu'il
avait modelé dans sa jeunesse ; M. Joseph Lescorné a fait don au Théâtre-Français de celui qui
décore la galerie du foyer public ; enfin, en ce moment même, M. Charles Valton termine la
statuette dont l'Art a fac-similé l'élégant croquis, et à qui son mérite propre, comme ses dimen-
sions, assureront un durable succès. (V. p. 129.)

Carmontelle, Augustin de Saint-Aubin et, de nos jours, M. Meissonier, ont représenté Diderot
avec ses amis et ses collaborateurs.

De l'œuvre de Carmontelle il a existé deux copies, faites par l'auteur lui-même à la prière de
Mmc d'Épinay, l'une destinée à cette dame, l'autre, qui fut plus tard offerte à Mmc de Vandeul,
conservée dans la famille. En 1874, à l'exposition des Alsaciens-Lorrains, figurait, sous le n° 105:3,
la même scène, désignée cette fois comme un pastel appartenant à M. de Langsdorff. Nous
n'avons pu savoir si c'était là l'original, qui dut être peint vers 1761.

Diderot, vêtu de noir et coiffé d'une perruque, est assis de profil à gauche, sa main droite
caresse le menton de Grimm, qui se penche sur le dos du fauteuil. Grimm est vêtu d'un délicieux
habit de satin gris, brodé d'or, d'une culotte noire et de bas blancs ; les cheveux poudrés sont
noués par un catogan.

Bien qu'elle ait un caractère plus solennel, la superbe planche d'Augustin de Saint-Aubin est
aussi un document précieux, car l'auteur dut mettre à profit ses souvenirs personnels aussi bien
que la gravure faite par lui en 1766 d'après le dessin de Greuze.

Dans cette planche, intitulée : « Charles Panckoucke aux auteurs de /'Encyclopédie », les
médaillons superposés de d'Alembert et de Diderot sont soutenus par l'inscription qui sert de
titre, et encadrés de deux rangées de médaillons disposés dans l'ordre suivant :

Voltaire. - Buffon.

Rousseau. ■ Necker.

J. M. Daubenton. Vicq d'Azyr.

J. B. Lamarck. Thouin.

A. Mongez. Roland de la Platière.

Caritat de Condorcet. Marmontel.

Dumarsais. Gaillard.

r. Houdon exposait encore en 17s9 une tête en marbre de petite proportion du philosophe. C'était la réduction de celui dont M. Wal-
ferdin possède la terre cuite.

-■ Voir l'Art, 5e année, tome ier, page 266.
loading ...