L' art: revue hebdomadaire illustrée — 4.1878 (Teil 1)

Page: 128
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1878_1/0162
License: Free access  - all rights reserved Use / Order

0.5
1 cm
facsimile
128

L'ART.

Au-dessus de la tablette, six autres médaillons dont les noms sont à peine lisibles :
Watelet, etc. Ch. Panckoucke, par le choix même des personnages représentés, avait voulu rendre
un commun hommage aux collaborateurs de VEncyclopédie et à ceux de l'Encyclopédie métho-
dique qu'il dirigeait

Les véritables auxiliaires, les plus intimes amis de Diderot, ont été groupés autour de lui par
M. Meissonier, dans le charmant tableau que le public a pu voir aux expositions de i8ff et
de 1867, qui a passé des galeries Morny et Paul Demidoff à celle de M. le baron Edmond de
Rothschild.

Dans une bibliothèque dont les rayons sont chargés de ces brochures à couvertures bariolées,
aussi chères aux peintres qu'aux bibliophiles, Diderot, assis à une petite table et à demi renversé

Buste de Diderot par Rosset-Dupont.
Appartenant à M. Alfred de Vandeul. — Gravure de Léveillé.

sur son fauteuil, lit un manuscrit qu'écoutent cinq amis dans des attitudes différentes : d'Alem-
bert, appuyé contre un paravent qui cache une partie de la bibliothèque ; Helvétius, adossé à une
de ces chaises au dossier ovale si fort à la mode alors, et d'Holbach, absorbé par l'attention
qu'il prête au lecteur. Nous ignorons quels sont les deux autres personnages qui complètent
l'auditoire.

Citons encore une eau-forte de Baltard où Diderot, vu de profil, regarde Lavater, la planche
(portant le n° 50) des Illustres Français de Ponce et Marillier où son médaillon (d'après Greuze)
avoisine ceux de Condillac, d'Helvétius, de Mably et de Raynal, et la Chambre du cœur de

1. Les Archives de l'art français nous ont conservé le reçu du prix de cette planche ; c'est un document curieux pour la somme qu'il
énonce et pour la manière dont Saint-Aubin orthographiait les noms des principaux personnages qu"il avait à représenter.

« Je reconnais avoir reçu do monsieur Panckouke la somme de trois cents livres en deux billets échéables le vingt deux vendémiaire fixe
et l'autre le vingt du même mois a compte sur la gravure en frontispice de l'Encyclopédie représentant le portrait de Didot (sic) d'Alembet
[sic, etc..) Paris le huit thermidor an V de la République. — Approuvé l'écriture, Saint-Aubin. »

Le cuivre de cette belle planche existait encore sous la Restauration quand un amateur ou un spéculateur obtint de Panckoucke d'en faire
un nouveau tirage. Les épreuves en sont bonnes, mais on les reconnaît aisément à la qualité du papier, si différent dès lors du magnifique
papier à bras des siècles derniers. — Je dois ce renseignement à l'obligeance de M. Vignères.
loading ...