L' art: revue hebdomadaire illustrée — 5.1879 (Teil 4)

Page: 4
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1879_4/0012
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
4 L'ART.

grand-ducal de Weimar, rassembla à Weimar une double collection dont l'organisation était
conçue dans l'ordre d'idées indiqué ci-dessus.

L'arrangement de ces deux collections est fort simple. Chacune d'elles comprend quatre
groupes : architecture, ustensiles, étoffes, ornements. A ces groupes principaux s'ajoutent des
groupes complémentaires : la sculpture, la peinture, le dessin, les costumes, l'héraldique et
l'écriture. L'architecture se subdivise en : constructions, détails architecturaux et décoration. Les
ustensiles comprennent les subdivisions suivantes : joaillerie et parures, ustensiles en métal,
outils, armes, serrurerie et coutellerie, meubles, ustensiles en bois, ustensiles en ivoire, en corne
et en écume de mer, maroquinerie, reliure et peausserie; ustensiles en terre cuite, en faïence, en
porcelaine et en verre. Le groupe étoffes contient les sous-groupes : étoffes murales et tapis,
étoffes pour meubles, étoffes pour vêtements, broderies, dentelles. Enfin on comprit dans la
division ornements les dessins et impressions d'un caractère purement décoratif, et tous ceux
susceptibles d'utilisations multiples.

Lorsqu'en 1872 le docteur Stegmann entreprit la tâche de réorganiser le « Musée industriel
bavarois », il était convaincu que la création d'une collection de dessins était une des parties les

Étrikh. Gourde.
(Musée industriel bavarois, à Nuremberg.)

plus essentiellement indispensables de son projet. 11 avait déjà eu l'occasion de visiter, en mission
officielle, la collection de Leipzig, et d'en étudier à fond toute l'organisation : il emporta la
conviction que cet arrangement des dessins était éminemment pratique. 11 adopta le plan général
qui avait présidé à cette œuvre, mais en lui faisant subir, au Musée industriel bavarois,
d'importantes modifications. M. Stegmann pensait qu'il était nécessaire, dans une collection de ce
genre, d'adopter un classement technologique, basé sur les matières premières elles-mêmes et le
traitement technique que la main de l'homme leur fait subir. De plus, la collection de dessins du
Musée bavarois devait se combiner avec une bibliothèque technique, et une collection d'objets
d'art industriel, véritable collection de modèles. Toutes ces raisons firent adopter le classement
technologique qui prévaut dans l'arrangement de la collection de modèles.

Le système général de la collection de dessins du Musée industriel bavarois comprend douze
groupes, ordonnés de la manière suivante :

I. Travaux textiles. — A. Objets tressés. B. Tissus. C. Broderies. D. Dentelles. E. Couture.

II. Imitations de travaux textiles. — A. Tapis peints. B. Tapis imprimés sur tissus. C. Tapis
et papiers peints et apprêtés.

III. Peausserie, cartonnage, papeterie. — A. Tapis et couvertures de meubles, en cuir.
B. Peausserie de tous genres. C. Décoration extérieure des livres. D. Cartonnage et maroquinerie.

IV. Ecriture, impression, et arts graphiques. — A. Manuscrits et modèles d'écriture.
loading ...