L' art: revue hebdomadaire illustrée — 6.1880 (Teil 1)

Page: 315
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1880_1/0347
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LE PALAIS DE SAN DONATO. 317

palais de Versailles; — puis, aux angles, les magnifiques torchères de même provenance modelées
par Falconet, et au centre sur des piédestaux Louis XIV en bois sculpté d'un faire souple, et
dont l'ancienne dorure est intacte, deux bustes de petit garçon et de petite fille, excellents marbres
de Rolland, le maître de David d'Angers.

Parmi les objets à citer, nous trouvons encore dans l'appartement deux paravents éblouissants,
l*un en velours de Gênes, l'autre en drap d'or vénitien, une petite table en marqueterie du
temps de Louis XV, un guéridon Louis XVI avec grande plaque circulaire en porcelaine de
Sèvres, pâte tendre, une des plus belles peintures de Massy, qui y a groupé avec infiniment
de goût fleurs et fruits auxquels s'attaque un perroquet au brillant plumage, des sièges, types
de comfort et d'élégance, dont les plus remarquables sont deux marquises Louis XVI d'apparence
fort simple, mais qui, grâce aux bois délicatement sculptés, à la vieille dorure et au velours
de Gênes fond crème à médaillons fleuris, constituent un ensemble accompli, etc., etc.

Les tapisseries représentant des épisodes de l'histoire de Titus et les panneaux de velours
couverts de broderies d'or en forme de candélabres recouvrent presque toute la surface des murs,
mais le faible espace qu'ils n'occupent pas n'est point resté vide; il a été fort heureusement
utilisé au profit d'un baromètre en bois de rose, garni de bronzes gras et souples du temps de
Louis XV, et d'une pendule avec baromètre et thermomètre, très belle composition d'André
Boulle à qui l'on doit également le cartel de la Salle de billard, cartel de petites proportions
auquel il a su imprimer un caractère de grandeur que pouvait seul lui imprimer un tel maître.
En face de cette pendule-applique un autre cartel, en bronze doré celui-ci et du temps de Louis XV,
personnifie l'Afrique. Sur un troisième panneau étincelle de tout l'éclat de sa palette vénitienne
un Bonifacio : le Christ et la Samaritaine, digne du magicien dont le Moïse sauvé des eaux est
un des plus admirables joyaux du prodigieux écrin de Brera.

Une ancienne tenture en velours de Gênes de la plus rare beauté et d'une conservation non
moins rare a déterminé la dénomination de l'avant-dernier salon où se voient réunis des candélabres
de Clodion, une pendule d'Osmond, un très joli bureau Louis XVI en marqueterie, un grand
lustre aux cristaux de roche aussi purs que ceux des lustres des autres salons, mais qui ont sur
eux le très grand avantage cher aux curieux de se rattacher à une fort riche monture du temps
de Louis XVI, un vase en porphyre oriental rouge supporté sur un trépied Louis XVI en bronze
doré, des vases de la Chine et du Japon, des tapis de table avec broderies dont l'harmonie et
le goût parent le faste et lui donnent son véritable attrait.

Le premier étage du Palais, la partie qui contient surtout les collections se termine par le
Salon Oriental. Par la Chine qui y triomphe représentée par des portières étonnantes de fantaisie,
d'esprit d'observation et d'éclat, le titre se justifie, mais des broderies vénitiennes qui ne redoutent
aucune comparaison, et une pendule avec sa gaîne en marqueterie de Boulle, à la hauteur des
autres pièces de Boulle de San Donato, ce qui n'est pas peu dire, font vivre l'Occident en
excellent ménage avec l'extrême Orient, opposition qui, si accentuée qu'elle soit, ne constitue
aucune note discordante et semble au contraire le meilleur couronnement d'édifice pour cet
ensemble de collections si diverses réparties sur tous les points de cette immense résidence
princière.

Paul Leroi.

Fragment de bordure d'une tapisserie de Hollande du temps de Louis XIV.
(Collections du Palais de San Donato.) — Gravure de Méaulle.
loading ...