L' art: revue hebdomadaire illustrée — 7.1881 (Teil 2)

Page: 143
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1881_2/0162
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
/

Dessin de E. Détaille.

LE SALON

^oici la première fois que nous ne commençons pas le compte rendu du Salon la semaine même où il s'est ouvert.
"G'est un retard dont nous devons compte à nos lecteurs. ^'espère qu'ils nous le pardonneront quand ils auront entendu
nos explications.

"L'ouverture officielle du Salon devait se faire le 2 mai. 'Le jor était désigné pour cette espèce de répétition
cjenéralc qu'on appelle le jour du vernissage. "Le public n'y est pas admis, mais l'usage est d'y convier tout ce qui
dans ^fcaris s'occupe spécialement d'art, et en particulier la critique artistique.

"L'année dernière l'administration des ^Beaux-tArts avait fait mieux ; elle avait entrouvert pour la presse les
portes du Salon deux jours plus tôt que d'habitude. "Cette année, le Irait s'était répandu que la Société des artistes
français suivrait l'exemple donné par DVl. %urquct. plusieurs journaux, entre autres le ^emps, avaient annoncé
d'une manière presque affirmative que la presse serait admise dès le vendredi 29 avril.

31 nous paraissait vraisemblable, si cette nouvelle était foiulcc, que la Société des artistes, en envoyant des
invitations à la presse politique, ne ferait pas une exception au préjudice d'une Revue, spécialement artistique, comme
la nôtre. JLn conséquence, nous attendions en pleine sécurité l'arrivée des invitations annoncées.

"ÎEllcs ne sont pas venues. Les cartes d'entrée qui nous ont ete remises le vendredi ne nous autorisaient à pénétrer
au Salon qu'à partir du dimanche jer mai.

La cljosc nous parut d'autant plus étrange que l'on nous affirmait que le bureau de la Société avait laissé
ouvrir les portes à quelques personnes dès le jeudi 28 avril, et que des invitations avaient été directement envoyées
a un grand nombre de -journalistes et de marchands de tableaux pour les journées du vendredi et du samedi.

Le 29, à deux heures, notre éditeur, convoqué par 3Vt. Zf'. 'G;- ^Dumas avec les autres éditeurs de ^aris, pour
prendre les derniers arrangements en vue de l'exposition des publications artistiques, se rendit au palais des "Gljamps-
%lysècs. La il rencontra plusieurs des membres du jury et du comité, qui l'invitèrent verbalement à visiter le Salon-
<lA son refus, fondé sur ce qu'il n'avait reçu aucune invitation officielle et qu'il ne voulait pas être soupçonne d'avoir
sollicité une faveur personnelle, ils répondirent en lui expliquant que la Société avait décide de ne pas ouvrir les
portes officiellement avant le dimanche i':r mai, mais qu'elle délivrait à tous les critiques d'art qui se présentaient
des laisscr-passer pour les journées du vendredi et du samedi; qu'il pouvait par conséquent, sans aucune espèce de
loading ...