L' art: revue hebdomadaire illustrée — 11.1885 (Teil 1)

Page: 102
DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art1885_1/0122
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
LETTRES

D'ARTISTES & D'AMATEURS

(suite)

Deïïi/es Je M" ,c Damorçeau-Cînti

isn /c?/£ =Af" e Laure - Cinthie Montalant
(elle avait dix-huit ans) débuta aux Italiens
sous le nom de « Mademoiselle Cinti ».

En 1843, Madame Damoreau-Cinti aban-
donna le théâtre, après avoir couronné, par
ses succès éclatants a VOpéra-Comique, une
carrière (fui n'avait connu que des triomphes
sur la scène de l'Opéra.

En nos temps, appauvris d'œuvres et
d'artistes, on peut difficilement imaginer le
prodigieux mouvement musical auquel se
rattache le nom de la grande chanteuse.

Les débuts furent modestes, bien que la
« seconda donna », vouée aux ùouèles, se
montrât supérieure à l'emploi où la mainte-
naient les jalousies de coulisses, cL JÀ/ OC (Bouffes,
à l'égard des chanteuses d'origine française.
Il fallut que liossini vint, en 1823, pour
apprécier la valeur de la Cinti, et l'envoyer
chanter, a la rue Le Peletier, le Siège ûe
Corinthe (1826), Mûïse (1827), le Comte
Ort (1828), les adaptations de ses œuvres ita-
liennes qui précédèrent, sans la faire prévoir, la
merveilleuse création de Guillaume Tell (1829).

La Cinti, devenue Madame Damoreau, a suivi
dans Guillaume Tell, l'évolution accomplie par l
musicien. Liossini, avec une intuition bien curieuse,
a marqué dans le rôle de Mathilde la note carac-
téristique du talent de la Damoreau : la grâce dans Vex- y
pression dramatique, la justesse et la distinction de l'accent,
le sentiment profond, la passion contenue. Quelques années
plus tard (1837), Auber retrouvait cette note élégante et W
émue dans le Domino noir, une œuvre exquise. Il fallait h
cela qu Auber et la chanteuse se fussent rencontrés sur le I

I. Voir l'Art, 9* année, tome III, pages 41, 61, 1^4» H 1» " So> «99, *«6 et 261, et 10° année, tome II,
page 138.

Encadrement composé et dessiné pour « l'Art » par J. Hauert-Dys.

A.

-
loading ...