Universitätsbibliothek HeidelbergUniversitätsbibliothek Heidelberg
Metadaten

L' art: revue hebdomadaire illustrée — 15.1889 (Teil 2)

DOI article: DOI Page / Citation link: 
https://doi.org/10.11588/diglit.25868#0044

DWork-Logo
Overview
loading ...
Facsimile
0.5
1 cm
facsimile
Scroll
OCR fulltext
Rome. — Vue prise des bords du Tibre.
Aquarelle de Léon Gaucherel.

EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1889

L’AQUARELLE DEPUIS UN SIÈCLE1

(FIX)

IV

La guerre de 1870 est passée. La France se îcssaisit, se
livre, comme dans un élan, au travail industriel et aitis-
tique. Il y a à oublier, à compenser le temps perdu.

Le moment ne fut jamais aussi favorable pour nos
peintres. On se dispute leurs œuvres; on accepte tout
d’eux; ils en profitent. Ils voient quels avantages leur offre
la production d’ouvrages alertement traités comme l’aqua-
relle, ils les présentent avec quelque hésitation aux ama-
teurs, ceux-ci les accueillent d’enthousiasme. Les peintres
se mettent tous à cette besogne qui les délasse, le public
recherche de plus en plus leurs productions, l’engouement
général multiplie le nombre des aquarellistes, et ce nombre
deviendra vite si considérable que quelques-uns d’entre
eux songeront bientôt à former une Société particulière,
composée, je ne dis pas de spécialistes, quoiqu'il y en- ait
maintenant un certain nombre, mais de peintres amou-
reux du procédé de la peinture à l’eau, et dont l’œuvre en
ce genre est déjà importante.

C’est alors que je reviens à l’examen des livrets du
Salon, avec l’intention de les suivre année par année, La
nomenclature sera peut-être un peu monotone, mais je la
réduirai autant qu’il me sera permis.

En 1872, on note 104 aquarelles sur 1,536 tableaux et
dessins, et dans le nombre un Berne-Bellecour, un Jules

1. Voir l'Art, 1 5" année, tome I*1', page 289, et tome II, page iG.

Tome XLVII.

Jacquemart, Mme Madeleine Lemaire, Vibert, Ziem, etc.

Elles ne sont au nombre que de 94 sur 1,491, en 187a.
On y note les noms aimés de Célestin Nanteuil, d’Eugène
Lami, d’Harpignies, de Mme de Rothschild, de Lepic,
d’Olivier de Penne. Les mêmes artistes à peu près, et en
plus Clairin, Pils, Français, Lansyer, Manet, se retrouvent
parmi les 254 aquarellistes exposant en 1874. Les tableaux
et dessins atteignaient le chiffre de 2,628.

Le chiffre d’aquarelles est à peu près le même en t8j5 :
240 sur 2,827, il tombe à 217, en 1876, sur 3,029. Inutile
de citer des noms déjà signalés aux Expositions précé-
dentes.

En voici un nouveau au Salon de 1877, celui d’Émile
Adan; puis, un Souvenir du Camp de Villeneuve-VÉtang,
d’Edouard Détaillé; un Chaplin, etc. Les aquarelles
atteignent le chiffre important de 3 18 sur 3,55q œuvres de
peinture et dessins.

Le Salon de 1878, — 002 aquarelles sur 3,987, — con-
tient, dans la section des aquarelles, une œuvre d’impor-
tance capitale. Edouard Détaillé y expose deux aquarelles,
dont l’une est Y Inauguration de V Opéra, avec son cortège
du lord-maire gravissant l’escalier. Il est vrai que cette
œuvre tient plus de la gouache que de l’aquarelle, mais
sur fond net et blanc du papier. C’est un chef-d’œuvre de
dessin, de vérité dans les attitudes, chacun de ces centaines
de personnages qui se coudoient dans la fête se dégageant
de l’ensemble avec une netteté incroyable.

Gustave Doré, Harpignies, Français, Lami exposent

3
 
Annotationen