L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 2,1.1899/​1900

Seite: 244
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1899_1900/0272
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF


H SAUVAGE

UN SALON AU CAFÉ DE PARIS

DEUX SALONS
DE RESTAURANT
PAR M. H SAUVAGE
es formes nouvelles de l'art décoratif ont
^ trouvé depuis deux ou trois ans une clien-
tèle inattendue dans les restaurants élégants,
qui se sont transformés en grand nombre et
se sont adressés la plupart à des artistes moder-
nistes pour la réfection de leurs salons. L'en-
thousiasme des chefs de ces établissements pour
la réforme de l'art témoigne de nobles senti-
ments. Je n'oserais pourtant affirmer qu'il ne
se mêle pas à ce beau zèle un secret désir —
oh ! ignoré d'eux-mêmes ! — d'attirer les clients
par quelque chose d'original. C'est un pro-
blème de psychologie dont il vaut mieux ne

pas essayer de sonder les ténèbres; d'autant
plus que si ce n'est pas un honneur pour le
«modem styles de prendre rang entre les en-
seignes à éclipse et les cinématographes, le
résultat n'en sera pas moins de le rendre familir,
et de montrer plus vite que nos articles ce
qu'il en font prendre et laisser.
Le Café de Paris, qui avait déjà fait établir
trois salons par M. Majorelle l'année dernière,
vient d'en faire meubler et décorer deux autres
par M. Henri Sauvage. Il y a deux raisons de
le féliciter de ce choix : d'abord que M. Sauvage
est un jeune artiste plein de talent, ensuite

244
loading ...