L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 3,1.1900/​1901

Seite: 9
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1900_1901/0025
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
OCTOBRE 1900


MANUFACTURE DE SÈVRES
Abandonnant les pièces montées ou rap-
portées, dont Titlogisme avait besoin du secours
d'armatures en fer, laissant reposer les anciens
modèles, oubliant la reproduction plus ou moins
habile des tableaux, la Manufacture nationale de
Sèvres s'est appliquée à ne créer, en vue de
l'Exposition de 1900, que des modèles logiques
ayant leur beauté en eux-mêmes. Les décors
transformés ne s'inspirent plus que de la nature,
cette habile metteuse en scène, et la palette des
artistes de Sèvres, qui se composait uniquement
jusqu'alors de brun, de bleu et de vert, s'aug-
mente des couleurs jaune, oranger et rose au
moment même où la cuisson des pâtes au feu
de moufle si défectueux peut enfin être rem-
placée par la cuisson au grand feu.
Une telle métamorphose n'est pas l'œuvre
d'un jour. Elle est la conséquence d'une série

de tâtonnements, d'essais bientôt abandonnés,
repris après des années et qui se précisent
enfin sous la pression des tendances nouvelles
qui régissent l'art décoratif moderne.
On a fait, par exemple, un succès véritable
aux cristallisations sous couverte ; on s'est
exclamé à la pensée qu'un élément si simple de
beauté n'ait pas été mis plus tôt en pratique par
les chimistes et les décorateurs. Cependant, à
Sèvres, les travaux préparatoires datent de loin,
puisque l'emploi possible des cristallisations
remonte aux recherches d'Ebelmen, chimiste de
la Manufacture sous Louis-Philippe, et que ces
recherches ont été reprises, perfectionnées et
mises en pratique de i88q à 1887, sous la
direction de M. Lauth.
La présente exposition nous montre d'ad-


MANUFACTURE DE SÈVRES

9

2
loading ...