L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 4,2.1902

Seite: 38
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1902/0050
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF


E. BELVILLE COFFRET, VEAU DÉCOUPÉ ET REPOUSSÉ

fonds, au moyen de l'ébauchoir et d'une
pointe, en suivant ies contours du motif dé-
coratif. Très employé en reliure, il se recon-
naît à son relief peu accusé, doux et d'un
aspect très agréable.
Le est un relief plus vigoureux,
plus accentué, obtenu, le cuir étant mouillé
comme dans le cas précédent, par un travail
successif des deux faces. Du côté de la chair,
les crezcu sont soutenus par un ûotmtxtg!? de
cire à modeler. Le modelage terminé, les
fonds sont frappés au 77?nôTr, sorte de petite
matrice ou poinçon qui sert à régulariser
les surfaces planes et qu'on emploie, du
reste, souvent dans les autres procédés. Le
7'cpoz/^é est le procédé qui donne les effets
les plus vigoureux, les plus caractéristiques,
avec un minimum de complications. C'est à
lui qu'on s'adresse le plus fréquemment pour
les cuirs destinés aux meubles, tentures, etc.
La 77?o.m'?'çm6 est un procédé classique
employé en reliure depuis plus de trois cents
ans, et dont !e nom est à lui seul toute une
définition. La mosaïque est tantôt LtctvcsŸée,
tantôt Ynp<?7çoo.s'<T ; dans l'un et l'autre cas,
il s'agit d'une application de fragments de
cuir coloré sur un fond. Les artisans mo-

dernes préfèrent généralement l' 2 72C7*2/.s'mAo77,
travail qui exige beaucoup de délicatesse, de
patience et une grande sûreté de main, mais
qui laisse plus de liberté à l'imagination.


EPHY (COMTESSE LOVATELLI) COUSSIN

A ces procédés d'application courante,
il faut encore ajouter le dont on
loading ...