L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,1.1903

Seite: 16
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903/0031
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF

exquise garçonnière cachée dans une rue
paisibie, à deux pas des Champs-Elysées.
Ici et là, M. Abel Landry n'avait à sa
disposition qu'une seule pièce, de propor-

csthétiques sans exiger aucun travail de ma-
çonnerie. Les deux installations sont conçues
dans une note sobre et très élégante, d'une
élégance gracieuse et délicate sans mièvrerie


— une élé-
gance qui
emprunte
comme un
sourire aux
effets de cou-
leur ménagés
partout.
Le senti-
ment de la
couleur, et
l'art d'en
user en poète,
avec une in-
g é nio site
charmante et
inspirée, sont
peut-être les
traits carac-
téristiques les
plus frap-
pants, dans
l'œuvre de
M. Landry.
Les archi-

A i)t 1AKDRY

dons moyennes, et dont Es dispositions
architecturales assez ingrates offraient plutôt
des difficultés que des ressources à l'ima-
gination de l'artiste. Celui-ci a réussi, dans
les deux cas, à reformer les imperfections

pour ne pas
trop s'éton-
ner, de dé-
couvrir une
exception, il
faut se sou-
venir que M.
Landry est
un peintre
qu'attirèrent
souvent les
matins de
1 u m i n c u s c
tendresse A
l'a p o t h é o s c
incessam-
ment renou-
velée des crépuscules. Le peintre se retrouve,
dès le seuil, dans l'installation du cabinet de
travail comme dans celle de la garçonnière.
Commençons par le premier, puisque,
aussi bien, une description s'impose à côté

Ldèmrt de t7*<2r<2?/ (,Exéc. par ta Maison Moderne)

tectes sont
rarement des
coloristes :
loading ...