L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,1.1903

Seite: 103
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903/0125
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
A TRAVERS LES EXPOSITIONS

à l'Art Moderne (rue Tronchet), et un joli
couvert de M. Maurice Giot, qu'on a pu
admirer, en décembre, à A T/zzzzze.
Les esprits sont tellement montés, pré-
sentement, en ce qui concerne toutes les
controverses décoratives, qu'il ne suffit plus
à un objet d'être beau ou joli -- il lui faut
encore supporter la discussion. Au lieu de :
^zz'zd nous pourrions dire
aussi bien : gzz'z/ ;zg yzz/jzA ezzcore, car,

cipe que tout objet doit être beau de lui-
même, de la proportion de ses formes, de
leur équilibre, de leur raison — sans faire
appel à aucune décoration accessoire ;
3° Les imaginatifs et les poètes, qui
prétendent, au contraire, asservir la forme
de toute création humaine à un rythme
choisi dans la nature.
Il est visible, dans les trois exemples
réunis ici, que M. Boutet de Monvel et


HENRI JOURDAIN
lorsque tout parti pris d'écoles et de prin-
cipes sera abandonné, on en reviendra à
une logique beaucoup plus simple et plus
souple, qui saura tenir compte des diffé-
rences intellectuelles, partant, des différences
de goût, qui existent entre les individus et
les empêchent de tomber d'accord sur tous
les points.
En art appliqué, nous avons maintenant
trois écoles au moins, disons trois écoles
principales :
1° Les traditionnels, qui ne veulent pas
admettre qu'on abandonne le passé, même
pour le continuer ;
2° Les rigoristes, qui ont érigé en prin-

Lz'épzz^czz/e znz de Æozz/og*7z<?
M. Mangeant appartiennent à cette dernière
catégorie. La disposition presque naturelle
des feuilles diaphanes de la zzzozzzzzzz'g hzz jpupe
a paru à M. Mangeant un thème heureux
pour son peigne, et le rond de cou gracieux
que décrit l'échassier de M. Boutet de
Monvel est bien, en effet, un modèle fort
original et agréable de manche d'om-
brelle. Assurément, les rigoristes pourront
hausser les épaules à la vue de cet
oiseau et de ce végétal détournés de leur
rôle, mais ce qu'ils offriraient en échange
blesserait peut-être leurs adversaires par
trop de simplicité. Le seul arbitre est donc
ici le goût lui-même, et c'est à notre goût
i o3
loading ...