L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,2.1903

Seite: 73
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903a/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LE MUSEE VICTOR HUGO

ber dans les mains du gouvernement des Etats-
Unis et d'être condamné à la pendaison. Pro-
fondément troublé par cette nouvelle, Victor
Hugo, défenseur de toutes les libertés et de
toute idée de justice, en même temps qu'il
protestait par la plume contre le meurtre qu'on
allait commettre, dessinait toute une série de
pendus tragiques. La sentence devait être
exécutée le a décembre t85q, jour anni-
versaire du Coup d'Etat. Cette coïnci-
dence de dates entre les deux crimes
contre la liberté frappa Victor Hugo et
ses amis. Une de ses sinistres visions
fut gravée par son beau-frère Paul Che-
nay, portant en exergue Peee et comme
titre 2 Déee777Ù7*e. Je n'ai pas besoin
d'ajouter que ces épreuves aussitôt en
vente chez les libraires furent saisies et
confisquées par le gouvernement de
l'Empire.
Bien d'autres dessins mériteraient
d'être décrits dans cette étude. Je signa-
lerai encore, parmi les plus curieux: les
deux P/zm-ez? Je^ Ctzs'^zzeP e/ J'PPiT-
.st07?e, très libres reconstitutions des an-
ciens phares du XVID siècle. L'un com-
pliqué, surchargé d'instruments, de pou-
lies, de cadrans et de drapeaux, dans
un mélange de gothique et de roman,
ressemble à un dessin de Robida; l'autre,
impressionnant, avec son bûcher sus-
pendu entre les grilles, projetant ses feux
solitaires dans la nuit et l'orage, fait
songer à certains effets de Rembrandt
dans le blanc et noir.
Pzz Pozzz^zze g;? rôUJ, dessin exé-
cuté après i8"0 pour une édition de
Qzz22/7*e-i2z7zg*/-/7*e2^e,' quelques rues de
Uz'2Z7zJe7z, dont une au patron, c'est-à-
dire exécutée au moyen d'un carton dé-
coupé, procédé qu'affectionnait Victor
Hugo; un croquis de la Pzz//o Jzz C077-
$62 / 77? 22722 C2p2t/ Je P/2207717z7/e 2/22 72^ /V/zR
022 /e èo772 àu7'Je;7?e7;t p7*22.S'.S'Ze/Z /'tt 7722ve, dev-
.yzùzée /e J?o 22177*// rjpr et semblable à une
gravure sur bois rehaussée; enfin, deux
compositions intéressantes à des points de
vue différents : un sujet où l'humour s'allie
à la cruauté farouche, Pue/zu jpz'ozzuzz? /e
y*7*2zp ttfoc ye^ s*ep/ yiréz-e.s', c'est-à-dire affalé
sous une colonnade au milieu de sept pals
coiffés de sept têtes coupées; puis une glose
un peu vague sur un lieu commun : U//277722
Po7*/zz. Sur un amoncellement de ruines

obombré par une toiture charpentée selon
les règles de l'art et probablement copiée
dans Du Cerceau, une sorte de prophète à
barbe blanche se dresse sur un chapiteau de
colonne renversée, un livre dans une main,
dans l'autre une épée. Sur une pierre on
déchiffre: AVuz /z'ùez* 772072e/, 72072 g*/222/z2zxxe7*i7 22/.


VICTOR HUGO De^s/zz

Il y eut dans Victor Hugo, à côté de
l'évocateur romantique, un caricaturiste à la
fois caractériste et blagueur. Ce fut même
par des charges de l'Wo772772e 77207*22/ et de
Pmro7*-Co//zz7*z/ que le poète débuta dans
l'art délinéatoire. On trouvera à la Maison
de Victor Hugo quelques-uns de ces cro-
quis amusants dans lesquels il laissait libre
cours à sa verve humoristique. Voici Afu-
Je77zoPe//e Ceoz'gey, énorme, débordante.
Dans l'épigraphe, parodiée d'une pièce faite

1(J
loading ...