L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 5,2.1903

Seite: 227
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1903a/0257
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LA PEINTURE ET LA SCULPTURE AU SALON D'AUTOMNE


de ce chef-d'œuvre qu'il avait exposé au
Grand Paiais en igoo: K Le Brocanteurs.
Sans avoir le caractère et la vigueur du co-
loris de ce dernier, le «Mariage juifs est une
toile amoureusement peinte, où le maître a
mis un peu de
lui-mémù (peut-
être représente-
t-elle même la
cérémonie nup-
tiale d'un des
siens), et où l'on
sent l'attache-
ment aux vieilles
traditions. Le
tableau repré-
sente le moment
psychologique
de la cérémonie
où le fiancé,
passant l'anneau
au doigt de sa
jeune épouse,
prononce la for-
mule sacramen-
telle. Des parents
rayonnants de
bonheur sont
groupés autour
d'eux. Nous au-
rions peut-être
souhaité le fond
moins noyé ;
mais nous nous
empressons d'a-
jouter que, mal-
gré plusieurs
tentatives, nous
ne sommes pas
arrivés à voir
le tableau dans
des conditions
satisfaisantes.
Le second président d'honneur de la
Société, Albert Besnard, a envoyé à ce
Salon deux tableaux datant de loin : un
ù'ég*/zxe ù Lozzùz'gx, peint à la Rem-
brandt, et une Z,<A*ezzùg écoxxzzzxe qui nous
révèle un Besnard ignoré. L'artiste y a
ajouté une petite merveille : A /'épo^zze ùzz
/zu;œ7zg*, d'un mouvement endiablé, d'une
couleur savoureuse et savante. C'est un régal
pour les yeux.
Et parmi les maîtres, la place appartient


G. DESVALLIÊRES

.Poz'Zz'aù de Af"" A. D.
George Moore exposé à côté du précédent.
Le dessin ferme, l'étude fouillée, la couleur
sobre, font le plus grand honneur au
peintre. M. Blanche ne se contente pas
cependant d'étre un admirable portraitiste,
— il a encore d'autres cordes à son arc.
M. Blanche nous montre depuis quelque
temps des natures-mortes qui sont au moins
aussi remarquables que ses portraits. Nous
ne nous rappelons pas avoir jamais rien vu
de plus parfait de lui que ses Tz'aozzzex ùzz7zx ùex

tout naturellement aussi à Jacques Blanche.
Le portrait de don José Maria Sert, si bien
campé, prend dignement place dans la série
des portraits de cet éminent artiste. Mais il
a rarement fait mieux que ce portrait de

227
loading ...