L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,1.1904

Seite: 188
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904/0236
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF

ration demeuraient chez nous; ii ne fallait
qu'une renaissance du goût longtemps com-
promis pour leur apporter des forces et des
ressources matérielles. Il nous a semblé au
cours de ces dernières années, et l'Exposi-
tion du Musée Galliéra nous parait démon-
trer, que cette évolution entre dans une
période active, et qu'un relèvement décisif
pourrait n'être pas éloigné.
L'apport du XIX^ siècle, s'il est ici
comme presque partout, d'apparence assez
impersonnelle, n'est cependant pas dépourvu
de signification. On a remis en honneur, et
dans des conditions techniques plus par-
faites que jamais, les plus beaux motifs des
XVIT et XVIIL siècles. On n'a pas créé,
c'est vrai, un nouveau style, on n'a inau-
guré aucune nouvelle tendance, mais on a
su recréer et harmoniser avec tact et avec
goût le patrimoine des aïeux. C'était une
excellente préparation à une évolution plus
importante, plus décisive; et il est permis
de dire que les belles reconstitutions pré-

sentées par les fabricants cités plus haut
forment une transition logique entre le
prestige ancien des dentelles et le prestige
nouveau que lui prépare toute une jeune
génération résolue à moderniser la dentelle
comme le reste.
Quand on voit des collaborations comme
celle de Victor Prouvé et de Courteix, des
tentatives comme celle de Félix Aubert, et
quand on examine en détail (ce que je
m'excuse de ne pouvoir faire ici) tant de
dessins et de projets vraiment neufs, vrai-
ment heureux, vraiment dignes des meil-
leures époques, il est impossible de ne pas
avoir foi dans cette renaissance d'un art
qui allait mourir. Et l'on finit par savoir
gré aux organisateurs d'avoir voulu donner
plus d'expression et plus de force à leur
manifestation, en ne nous montrant que
l'œuvre d'hier et celle de demain, sans nous
émouvoir par le voisinage d'un passé écra-
sant.
ÉM!LH SnDEYN.


M"* MADELEINE BILLE

Cû/ &7*0(ïé

188
loading ...