L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 6,2.1904

Seite: 12
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1904a/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DECORATIF


par places pour que ce soit plus riche,
vaut qu'on s'y arrête un instant. Il est
un parfait exemple de ce qu'il ne faut
pas faire. Couvert de sculptures : mas-
carons, roseaux, nénuphars, orchidées
et d'autres heurs indéfinissables, peut-
être des églantines, sans compter les
courbes susdites, il est surtout remar-
quable par deux grands panneaux
sculptés. L'un représente le jour : le
soleil, doré à l'eau, se lève dans le
bas ; sur une branche de platane, un
nid plein d'oisillons qui, ouvrant un
large bec, demandent leur pitance à
grands cris. La nuit maintenant : un
étang, des nénuphars, des arbres sur
la rive ; deux rossignols, je pense, sont
perchés sur un iris — naturellement
— et quel iris! L'oiselle est blottie
contre son oiseau, qui chante, et, par
un heureux hasard, se découpe juste
sur le disque, en métal blanc, de la
lune. C'est gentil, ingénieux, et tout
à fait touchant.
Protestons en passant, par acquit
de conscience et parce qu'il est des
choses qu'il ne faut jamais se lasser
de répéter, contre la présence dans une
exposition dite artistique, et réservée
à l'art actuel, de meubles de salle à
manger qui ne sont autre chose qu'un
méchant pastiche du style « Renais-
sance H.
Restent quelques meubles pré-
sentant un intérêt véritable : ils sont
bien peu.
On n'a pas oublié le mobilier
original que M. Abel Landry exposait
au précédent Salon, ni les deux inté-
rieurs, d'une élégance charmante, dé-
crits ici l'an dernier. M. Landry est
certainement un des mieux doués parmi
les décorateurs qui se sont adonnés à
la rénovation du meuble. Il n'expose
cette année au Salon qu'une petite
table à thé, meuble-bibelot où nous
n'attacherons pas plus d'importance
qu'il ne convient, mais où se recon-
naissent, dans l'heureuse invention des
E- ROBERT Grù/C (/er /orgA pognées et garnitures de pieds en
ou de K macaroni w, thème inépuisable des bronze argenté, dans la pureté des lignes,
délicieuses plaisanteries que l'on sait. dans la grâce parfaite de l'ensemble, les très
Un certain zzzoùezvze uvec Azv'zz ù grandes qualités de cet artiste. La table est en
^zjozz.v, d'un bois très blanc, avec « du dor )) poirier, un de nos plus beaux bois indigènes,

î 2
loading ...