L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 8,2.1906

Seite: 1
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1906/0011
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LA PEl NT U RE AUX SALONS
(DEUXIÈME ARTICLE)

T A composition de Lévy-Dhurmer, ie
[ , Tztgc, est ia seule ((composition)) qu'on
voie en ce Salon, ou plutôt qu'on devrait y
voir, car on ne la voit pas, et M. Dubufe y a
gentiment veillé, comme pour le portrait de
M. Point, déplacé et mieux placé depuis ie
vernissage, comme pour les œuvres de
Claus, de Le Sidaner, d'Anglada, de Pail-
lard, de Cottet, qui pâtirent de ses soins
malicieux. Il faut avoir vu l'œuvre de Lévy-
Dhurmer dans un local convenable pour
savoir qu'elle contient une belle idée et de
beaux morceaux, et qu'elle vaut par une
énergie expressive qui se dégage lentement
de ses ombres profondes, justifiées par la
mise en place et incompréhensibles au Sa-

lon. Mais le fait de remplacer par cette
allégorie sociale le christ d'un prétoire suffit
à autoriser les critiques les plus étrangères
à la peinture. Lévy-Dhurmer est d'un trop
libre et trop net caractère pour s'en émou-
voir, et d'ailleurs son absence coutumière
des Salons témoigne d'un paisible insouci
des opinions qu'ils peuvent prétexter. Il
reste que l'œuvre, commande qu'il était
convenable de soumettre au public, est un
effort sérieux d'un artiste véritable pour ré-
soudre l'ingrat problème qu'est toujours un
tableau allégorique.
A l'autre Salon, où parmi quelques
morceaux remarquables au simple point de


AMAN-JEAN jP<3H?!6<2M décorai/ (Société Nationale)


I

1
loading ...