L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 8,2.1906

Seite: 167
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1906/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
LA PEINTURE ET LA SCULPTURE AU SALON D'AUTOMNE


chérir. La place est libre pour une réaction
qui pourrait être aussi dangereuse pour
l'Art que les présentes cacophonies chro-
matiques.
J'ai tenu à causer en premier de ce qui
m'a paru caractériser le présent Salon d'Au-

la mémoire du maître en y faisant figurer
certaines toiles qu'il eût sans doute lui-
même écartées. Courbet fut un puissant
artiste et un hardi novateur, mais rien de
ce que l'on a exhibé ici ne nous le présente
sous ce jour. A l'exception d'une marine

G. REDON
tomne. Avant de passer en revue les efforts
individuels je dirai quelques mots des en-
sembles. Je laisse de côté l'Exposition de
l'Art Russe des plus remarquables et des
plus importantes qui vaut largement un
compte rendu spécial et je vous introduis
dans la Salle Courbet.
Il ne faut pas avoir le fanatisme des
noms et on me permettra de juger en toute
impartialité cette salle où Ton a peu épargné

Z,<3 Af<2r.$ez7/<2z'.se ezz rypé?
blonde appartenant à M. Bureau, de deux
ou trois portraits et d'une étude pour les
<fe At SùAze, rien de ce qui
compose l'ensemble ne valait d'être montré.
J'ajouterai que certaines oeuvres comme
Z,<3 Eemme NAe n'étaient même pas à ac-
crocher.
Autre chose est l'exposition rétrospec-
tive des Eugène Carrière. Le génie palpite
et revit dans cette pièce où tant de visages
loading ...