L' art décoratif: revue de lárt ancien et de la vie artistique moderne — 8,2.1906

Seite: 223
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_decoratif1906/0258
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART DÉCORATIF AU SALON DF L'AUTOMOBILE

traité avec ia simpiicité qui convient à ia
matière.
Le stand Panhard et Levassor tire la
presque totalité de son effet de l'emploi
des perles électriques Weissmann qui en
recouvrent ou en accompagnent les différents
éléments tantôt par des chutes cannelant

Nous citerons encore parmi les stands
où le bois est principalement employé et
offrant un certain intérêt ceux des maisons:
Ariès, sur point d'appui unique avec
guirlandes de feuillage électrique réunissant
le motif central à ceux des angles et que
nous avions déjà vu l'année dernière.




les colonnes, tantôt par des guirlandes sus-
pendues aux parties horizontales.
Dans le même ordre d'idées nous note-
rons aussi le stand Itala presqu'entièrement
composé de verroteries. Un point d'appui
des galeries sert de support au motif central
où des perles électriques accrochées à des
chimères dorées et se réunissant aux motifs
d'about forment un ensemble qui ne manque
pas de distinction.

Delahaye, en style empire où quelques
guirlandes électriques enlèvent un peu d'une
certaine rigidité générale.
Cottereau, œuvre de MM. Fritel et Léon
assez originalement conçu dans un style
indo chinois où le bois et le staff peints en
noir ou dorés se marient assez agréablement.
Chenard-Walcker, d'une jolie symphonie
blanche de Aeurs et de treillages.
Prosper Lambert. Tout en bois où de

223
loading ...