L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 1.1883

Seite: 63
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1883/0091
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
L'ART ORNEMENTAL.

63

ici est bien faite pour en démentir les termes. Cette planche, qui ne porte
aucune indication d'auteur, est assurément de Mme de Pompadour, car
la note de Guay qui l'accompagne est ainsi conçue : « Frontispice gravé
par Mme la marquise de Pompadour, d'après le dessein de M. Boucher. »
Que Mmc de Pompadour se soit fait aider, que la planche ait été retou-
chée par ses collaborateurs, voilà ce que nous ne pouvons savoir, mais
telle qu'elle est, nous ne la trouvons point maladroite et je ne sais quel
intérêt on pourrait avoir à démontrer que dans l'œuvre de cette femme
artiste les défauts seuls lui appartiennent en propre. Elle ne mérite pas,
à notre sens, d'être ainsi ravalée et nous estimons qu'il faut lui conserver
sa bonne place d'amateur dans cette période de fièvre glyptique où les
bourgeois, les grands seigneurs, les dames de la cour, la reine elle-même

sacrifiaient à la mode en apprenant à manier la pointe, et où les graveurs
amateurs furent plus nombreux que les graveurs de profession

Lettre ornée.

Cette lettre est tirée de l'Orthographia de Jean Daniel Preisler, peintre
et dessinateur de Dresde, mort à Nuremberg en 1707.

On a de cet artiste des bouquets, des vases, des fleurs détachées,
des cartouches, une série de portraits, des détails d'ornementation, de
costumes, de meubles, des armoiries, des encadrements et, entre autres,
une série de douze pièces représentant de riches lettres ornées que nous
ferons passer successivement sous les yeux de nos lecteurs.

Front 1 s pic 1; du Recueil des estampes gravées par M"" de Pompadour.

PETITE CHRONIQUE

Formation d'une caisse de retraite des arts industriels des deux sexes.
— La chambre syndicale ouvrière des dessinateurs industriels de Paris
propose la fondation d'une caisse de retraite pour les artistes industriels
des deux sexes : peintres, éventaillistes, décorateurs, sculpteurs, graveurs,
lithographes, etc., etc., dont le siège est situé rue d'Aboukir, 74, maison
Vailloué, et où toutes les personnes intéressées pourront trouver les rensei-
gnements dont elles auraient besoin, les mardi et vendredi de chaque
semaine, de 6 à 7 heures du soir, jusqu'au 3i mai.

Une réunion ultérieure aura lieu pour la discussion définitive des
statuts.

— Le pu&lic est admis à voir de près le nouveau panneau des peintures
murales du Panthéon, qui vient d'être découvert et dont les derniers écha-
faudages viennent d'être enlevés.

Ce panneau est placé à gauche de la chapelle de Sainte-Geneviève. 11
représente la suite de la vie de la bergère de Nanterre, et se distingue des
autres peintures déjà terminées, en ce que celle-ci est une fresque tandis
que les premières sont peintes sur toile.

A ce jour, toutes les peintures à exécuter du côté gauche de l'édifice
sont ou terminées ou en cours d'exécution. Il est à prévoir que la décora-
tion de cette partie de l'édifice sera terminée vers la fin de la présente
année.

Du côté opposé, un seul des grands panneaux est terminé. Les artistes
travaillent, il est vrai, dans leurs-ateliers, aux peintures destinées à la déco-
ration du côté de l'édifice, mais la mise en place de ces peintures n'aura
loading ...