L' art ornemental: revue hebdomadaire illustrée — 4.1886-1887

Seite: 181
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_ornemental1886_1887/0189
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PARIS : J. ROUAN, éditeur, 29, cité d'Antin. DIX CENTIMES LE NUMÉRO PARIS: J. ROUAM, éditeur, 29, cité d'Antin.

LONDRES : Gilbert Wood & G", 175, Strand. Paraissant tons les Samedis. BRUXELLES : A. N. Lebégue et G1".

TURIN : Mattiholo Luigi, 10, Via Po. Directeur et Re'dietenr tu thtf : G. DARGENTY - Istace.

Pirii et Dép. : On u, 5 fr. — Six mois, 2 fr. 50 on S'abonne sans frais dans tous les bureaux de poste Union poitile : Dn u, 8 tt. — Sii noie, 4 fr.

EXPLICATION DES PLANCHES

Détail de lambris,

Ce détail de lambris, composé par J. Berain, se trouvait dans le grand
ppartement des Tuileries.

Intérieur de Sainte-Sophie, à Ccnstantinople.

Les artistes gréco-latins qui ont élevé Sainte-Sophie, qui n'était autre
chose qu'un temple consacré à la Sagesse, ont, dit Viollet-le-Duc, rectifié
les erreurs de leurs devanciers. Ils l'ont placée sur la colline qui domine le
plus bel emplacement du monde, à la conjonction de la Corne-d'Or avec
le Bosphore et la mer de Marmara. Lorsqu'on la regarde de près, ce n'est
qu'une masse aussi peu élégante que les Pyramides : à l'extérieur, elle n'a

DÉTAIL DE LAMBRIS DANS LE GRAND APPARTEMENT DES TUILERIES.

Composition de J. Berain.

aucune ornementation. C'est tout simplement une sphère engagée dans un
cube de maçonnerie. Mais si on la contemple des hauteurs de Péra ou de
Scutari, sa coupole, d'une pureté admirable, émerge du milieu des grands
arbres du Serai', comme un astre à travers les nuages. Tour à tour argentée
par la lune ou dorée par le soleil, elle prend parfois l'aspect d'une immense
perle, et la couronne de fenêtres qui l'entoure ressemble, lorsque le cou-

chant l'embrase, à un cercle de rubis. Vue de près, la basilique de Justi-
nien fait éprouver une grande déception. Ses lourdes murailles, dépourvues
de toute ornementation, ont encore été enlaidies par les énormes contre-
forts dont on les a étayées.

Les quatre minarets à une seule galerie que les premiers sultans ont
plantés autour, comme les lances ornées de queues de cheval qui se dres-
loading ...