L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 16.1877

Seite: 1644
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1877/0067
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
16u Année.

L'ART POUR TOUS.

N° 411.

XVI8 SIÈCLE. — école française. ENTRELACS. — SCULPTURE SUR ROIS.

DESSINS DE M. LÉON CI1ÉDE VILLE, AU TIERS D'EXÉCUTION.) portes de l'église de saint-maclou, a rouen.

359(i

3597

Nous montrerons peut-être un jour l'ensemble des cé-
lèbres portes de l'église de Saint-Maclou, à Rouen ; mais nous
nous bornons, pour le présent, à en montrer une des parties
décoratives les moins significatives, mais en revanche des
plus applicables. Le côté intérieur de deux de ces monu-
ments présente des entrelacs variés et ingénieux, et c'est de
ceux-ci que M. Chédeville nous montre des fragments. Le
motif présenté figure 3599 est l'encadrement d'une des
portes : tout le monde remarquera avec quelle ingéniosité
on a ajusté le petit cartouche d'angle qui sert de lien aux
ornements courants do la moulure. On a longtemps attribué
à Jean Goujon la sculpture des portes de Saint-Maclou. La
chose n'est rien moins que prouvée, b-'en que le célèbre
sculpteur ait habité pendant quelque temps la ville de Rouen.

3598

3599

We may one day or the other give an « ensemble » of the far famed doors of tbc church o
S. Maclou at Rouen, but for the moment, we content ourselves with reproducing ornamental
parts which if notthe most expressive offer an easy and practical application. The internai side
of thèse doorsis ornamented with varied and elever fretwork. Fig. 3599 shows the ornament run-
ning upon the door frame, and one cannot but remark how cleverly tjie angle cartouche is dis-
poscd so as to imite the several parts of the running ornament of the moulding.

The sculpture of the S. Maclou doors hâve Cor a long time been attrihuted to Jean Goujon ;
but the fact is far from being proved, altliough the celebrated si ulptor lived in Rouen for some
time.

SBir jeigen t> efteiefet fpàter einntat ben (Stefammtautlicf ter berûÇmten ïbûreu bft <8anft SDlactcufirdie
in Sîouett; fur Çeute begtiùgen mit uns, einen ter unbebeutenbften fceforatiïen 3f)c le tovjulegei, «elrtet
aber feinerfeits aujierft anroenbbat ift. îie iiuicte Seile bitffr jtoei (SJegenfiàntc tefi&t cetfrfittbtuartigc
uni géniale SSeifrMingungen, son melrben Jjerr (Sbéceuille .einige SBtucfjftûrfe mittÇeilt. îoS SDicti»,
Sis- 3599, ftellt cie Sabine einev ïiefer ïbùten »or ; jetetuninn wtrb bemerfen, mit tnelcbft (SetàUigfeit tie
fleiuen QScffartufrten atiSgefûf rt tïorbeu fuit, nclrfie aU îierbiiiruug ber laufente Drnamei'te te« êtabe*
bienen. iDiefe ©fulrtuten bet ÎÇûren doii Saiift Maclou fint lange 3fit 3ean ®oujon jtigcfcfjtitben ttotten,
aber ift biefe 2lufftellung (eine«n»eg« beWiefen, tveun au* biefet benïbmte SiUtjauev langeu 3eii bie ©tait
SJÎoueit beroi)b,n:e.

1644
loading ...