L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 18.1879

Seite: 1839
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1879/0069
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
18e Année.

L'ART POUR TOUS.

N° 460.

XVIIIe SIÈCLE. — école française. SCÈNES DÉCORATIVES PEINTES

(époque de louis xv.) dans la galerie du chateau de chantilly

— L El TRAINEAU —

On désigne ordinairement les peintures que nous repro-
duisons sous le titre de Singeries de Chantilly. Ces sujets,
disposés dans chaque trumeau de l'appartement, sont assez
nombreux, et semblent la représentation ironique des amuse-
ments et des soins minutieux qui occupaient, à cette époque, les
gens do bonne compagnie. — On remarque les plaisirs de
l'hiver, le traîneau, la chasse, les cartes, la vie d'automne,
la récolte des fruits, la toilette, le bain. — Le peintre a donné à
tous ses personnages des têtes et des mains de singes, tout en leur
conservant desallures et des physionomies humaines. — Le prince
de Condé, qui se croyait chien par instants, a pu se persuader
aussi qu'il était singe, en faisant exécuter ces compositions dont
les qualités satiriques ne sont pas seules à attirer l'attention.

ÎDÎtin bejeidjnet gercùÇnlid) biefeS ®;nve son OJlalecelen mit ban
Stamen Singeries de Chantilly. S>ie •Ilnjafcl biefer in i<iem Safri»
roecf be«3immer« <utgel>c(id>ten (ScgtnjUinbe ift nidjt gering,uin)f*einen
bic icotlifdie tDatftellung bec SSecgiiûgiinaen i» aller iljrec tte'nlidien
©orgfalt uorjiiflelltn, weldje in biefee ©toodje bie Çobe (SJefeltfdjaft
befdjaftigten. îlde aScrgniujungen bes ÏBintccfl, bec @d)tittenfaÇct, bec
3agb/ bec iîatten, bes SecbfteS, bec Srud)teciibie, bec toilette, bes
SBabcJ finten fid) (\ut'ge;e:dmet. î>er SBï.itec but attefeiue ijlecfonen nue
biicd) 2[ffeufô(ur unb J&anbe cniflellt, atteê llebcige ift îiatutgetceu bei>
bebatten. S)ec 5pcinj son Soute, iveldiec fid) ingen-iffen 'Jliigenbliden in
J&unb «erwanbelt gkubte, Ij.it fid) ùbtruugcu tônnen, bajj cnuidiSlffe
fein (onnte, gli ti bicfe3:id)nungcn «néfût;ten liefj. ©ie fit» felbft aujier
ilfreu fattytifdjen Sigenfdjifien einec gcttifjen jjlufntcvtfainlclt ivûtbtg.

ï 4075

Thèse paintings are gonorally mentioned as the « Singeries
de Chantilly ». The scènes disposed in each pier of the apart-
ment are pretty numerous and seem to be an ironical représen-
tation of the pastimes and the frivolities to which the nobility
of the epoch devoted its Unie. They represent the plcasures
of winter, the sledge, the chase, card playing, autumnal life,
gathering the fruits, toilet, bathing, etc. AU the figures bave
monkey's heads but in ail other respects bave the gait and
bearing of human beings.

The prince of Condé, who now and then fancied he \vas a
dog, may bave thought ho was also a monkey when ho ordered
thèse paintings whose satirical qualities are not the only oncs
to deserve attention.

1839
loading ...