L' art pour tous: encyclopédie de l'art industriel et décoratif — 28.1889

Seite: 2916A
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/art_pour_tous1889/0082
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
28e Année L'ART POUR TOUS N° 704 28e Année L'ART POUR TOUS N° 704

XVIIe SIÈCLE — ébénisterie française
(louis xiv — les gobelins)

Au Musée du Garde-Meuble national

MARQUETERIE D'UNE COMMODE
Fond ébène

(Voir pages 2862, 2863)

Cette bande forme le complément du dessin de raar- J tache des deux côtés aux barbes du mascaron central. j ou dans le sable rougi au teu. Tout le travail de marque- des travaux de marqueterie exécutés dans les Provinces- J par le commerce hollandais qu'avait enrichi l'activité j royales. L'influence de cette concentration, aussi bien sur

queterie de la Commode publiée par nous aux pages 2862 J Dans l'angle de gauche est disposé le large bouquet en- terie a pris ainsi un ton jaunâtre général qui se détache Unies, dont le commerce, aidé d'une navigation active, générale sous l'impulsion intelligente d'un Gouvernement l'industrie nationale que sur le goût public, s'est révélée

rubanné qui forme, avec des variantes, le motif des quatre harmonieusement sur le fond d'ébène encadré par les importait des colonies, par les soins de la Compagnie des libre. Deux noms de ces ouvriers excellents, Vordt et par la rénovation générale et manifeste du style français
encoignures. Les tons délicats des diverses fleurs (roses, montants d'angle. Indes, les marchandises de l'extrême Orient, les bois des Van Golle, se sont conservés jusqu'à nous, appelés par de cetle époque. Cette considération nous a fait élaborer
œillets, tulipes, etc.) obtenus par la teinture, ont pâli par L'exécution de ce travail remonte aux temps de la mi- îles, et jusqu'aux fleurs de ces contrées éloignées. Les Colbert, pour compléter aux Gobelins, sous la direction un projet de réorganisation des diverses industries d'art :
l'effet du temps, et les tons naturels des divers bois des norité du roi Louis XIV et parait avoir été entreprise par des éléments décoratifs nouveaux, ainsi rassemblés, permet- de Ch. Le Brun, le personnel des divers ateliers d'èbénis- on le trouvera in extenso aux Bulletins de notre 25° année,
Iles employés ù cet ouvrage se sont seuls conservés, en ouvriers hollandais appelés en France, lorsque Sully, et taient aux ouvriers patients, laborieux et instruits dans la terie, marqueterie, bronzes, sculpture, tapisserie, etc., et l'on s'y référera sans doute le jour où des préoccupa-
tenant compte des modelés produits artificiellement en Colbert après lui, prirent à cœur de restaurer et de déve- technique des divers métiers, de produire des aspects ! dont le concours était nécessaire à la production et à lions plus sérieuses, commandées par un intérêt patrio-

et 2863 de la présente année. Le pied du vase central re
pose sur une plinthe carrée à laquelle s'agrafe un masca-
ron de feuillages d'un dessin très naïf, et qui sert de point
de départ à des rinceaux d'acanthes, terminés à leurs cir-
convolutions supérieures par des groupes de fleurettes
auprès desquelles sont posés des oiseaux exotiques à riche

plumage. Une double guirlande de fleurs variées se rat- j plongeant les pièces de placage dans les cendres chaudes ( lopper les industries nationales. Le style est, en effet, celui nouveaux, opulents, et en rapport avec le luxe déployé ( l'ornementation du mobilier somptueux des Maisons \ tique, auront pris la place des distractions actuelles.

Supplément au N° 704. (Octobre 1889.)

2916 bii

2916 ter
loading ...