Instytut Historii Sztuki <Posen> [Hrsg.]
Artium Quaestiones — 21.2010

Seite: 64
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artium_quaestiones2010/0066
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
64

DOROTA MOLIŃSKA

du roi»2, intitulees «Projet du Sallon de la Princesse Sartorinski». 11 s'agit
de trois planches non datees, representant le vue du salon «du cóte des
croisees», «du coste des glaces» et «par le bout des Sophites»3. 11 manque
cependant un document de contrat initial, qui renseignerait sur les
details d'un accord et des traces des contacts directs entre la familie
Czartoryski et Meissonnier. Elle est donc comprehensible, la controverse
sur la datation precise de la misę en oeuvre, la determination de la
destination exacte et le domaine des travaux, dont fartiste parisien etait
vraiment engage.
Meissonnier est habituellement considere par les historiens de fart
comme un artiste franęais, merne s41 naquit a Turin le 17 mars 1695,
dans une familie venante d'Aix-en Provenceh 11 sdnstalla a Paris autour
de 1714, apres son education artistique de base en orfevrerie dans
fatelier de son pere- Etienne^ et un court sejour a Romę. Meissonnier,
profondement enracine dans fart de Savoie et dTtalie, attenua sa ma-
turite artistique sous finfluence du milieu de la capitale franęaise. La-
bas il developpait son talent et profitait les avantages du mecenat aristo-
cratique et du patronage royal. 11 obtint le titre de maitre orfevre a la
faveur du breoe7 du roi de 28 septembre 17244 Sous finspiration de Paris
il commenęa d'utiliser les moyens artistiques differents; il nkffectuait
pas que les projets d'orfevrerie, mais aussi du mobilier, de la porcelaine,
des voitures, de la decoration ephemere, de l architecture civil et religieuse,
et avant tout, de farchitecture ddnterieure. A partir de 1726 il gardait la
charge du grandę prestige de «Dessinateur de la Chambre et du Cabinet
du roń, qu41 occupait jusqu'a sa rnort inattendue, le 31 juillet 1750.
La carriere reussite a Paris lui permit d'acquerir une position forte
dans le milieu des artistes de la cour de Louis XV et l'ouvrit la voie au
succes spectaculaire qu'il remporta sur le marche de fart International.
Tout cela lui envoya a fattention des clients potentiels dAutres pays
d^Europe, qui etaient fortement impressionnes par la richesse decorative
2 Publie par un editeur parisien Gabriel Huquer en 1748.
s Les graphies furent sculptees par Pierre Edme Babel (1720-1775) et inclues dans
sous le n°s 84-86.
^ La notę biographique est fondee sur P. Fuhring, jMsie-AMrefe Afeisson^ier. 7/^ .gente
rococo, Turin 1999.
s Etienne Meissonnier (1660-1746) fut un maitre orfevre et sculpteur. 11 slnstalla
a Turin probablement autour de 1690, et s'occupait de la production et du commerce des
objets d'ortevrerie, surtout d'eglise. Dans les annees 1712-1715 il enseignait dans son
atelier le dessin un futur peintre, Jean-Baptiste Vanloo (1684-1745), (dans:) P. Fuhring,
op. cit., p. 395.
s „Bretjei d'Or/e^re hM Roi irauai/iani Go&g/i/rs, poMr ń 6T. AfeissoTwieP', Paris,
Archives Nationales, CP 68, fol. 527, L. Hautecoeur, TRsioire de ParcAitectMre ciassięMe e^
R/^ance, vol. III, Paris 1950, p. 261.
loading ...