Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 267
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0289
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
RVSTIQVES.

267

E v r a y c’est vnc fort plaisante chosc he cdeiliir lcs

e.

figucs, &C ne lesmettrc point en oubly : cellcs là
qtii iont noires, arrousées de force ius ; dont en voiia
I d entasféesen des fueilles de vigne peintes aueccjues
des creuasses en leur escorce ; partie qui se sontescla-
| tées regorgeans le mieljpartie comme iila saisonles
auoit fenduës. Et làaupresgist couchée vne branche,
non inutile du tout, ne deipoüillée de frui<st, car elle
ombrage les figues; vertesaucunes,& non rneures encores; les autres ridées,
&C jassestries. Cell.es-cy sontvn peu entr’ouuertes,monstrans vn sucre can-
dy au destus : mais cellcs-là qui sont au bout du rameau, vn Pastereau les bec-
quete, qui paroistent ies plussauoureusesdetoutes. Leplanché auresteest
tout parsemé de noix ; dont les vnes sont desia escalées, d’autrës qui entre-
baaillent vn peu, &C d’autres qui monstrent seulement la fente. Mais voyez
ces poires sur poires, &C les pommes sur pommes, à grands tas &C milliers, le
tout dc soüefue odeur, &C doré. Quant à leur couleur vermeillette, vous ne
k diriez pas y auoir esté apposée,ams qu’elle part du dedans. V oicy d’vn au-
tre cost é des presens de cerises, &C des raisins agencez en vn panier les vns sur
îes autres, lequel n est pas tistu de brins &C osiers estranges, mais des propres
syons de leur plante. Que si vous prenez garde aux entre-lasteures des sar-
mens,& aux grappes pendillantcs d’iceux, ôc à chacun de leurs grains à part
soy; ie sçay bien que vous celebrerez Dionysus: &C,ô venerable Porte-raisin;
(direz-vous de la vigne) car proprement il semble quelapeinture ait fait des
grappcs bonnes à manger,& toutes redondantes de vin.Cela encore est fort
plaisant àvoir, du miel iaunistànt desia auec sa cire, enueloppé en des fueil-
îards de figuier,tout prest à couler,si quelqu’vnl’espraignoit; &C du fromage
mol en vne autre fueille, fraischcment caillé, &C qui tremble encor : plus des
terrines pleines de lai£t,non seulement blanc comme neige, mais clair &C res-
plcndissànt aussi: car pour raison de !a cresme qui luy surnagc,U monstre d’a-
uoircette claire lueur.

ANNOTATION.

E tableav cstincitulc 'Eivtci,commequicîiroitHospitaUtez>>àsçauoirlesdons8c
prcsens qu’on fait à ses hostes. Les Latins les prenoiéc pour ce que nous appellos
Ejheines, qu’on sedonneles vnsauxautres le i« ioür desan. Marcial au 13. liure0
Omnis in hoc gracili xeniomm tmba libelio
Censiabit numis auatuor empta tibi.

On les appelloit aussi *&70<p6pw&, dont nous dirons encore quelque chose au 2. üure, sur le ta-
bleaude la mesme inscription. Or les anciens n’auoicnt pointd’hostelieries où ils peusssent lo-
ger allans-venans d'vn lieu à autre ; parquoy ils cstoiêt contraints de se retirer chez leurs amis,
ôc vieilles cognoissancesjqu’ils laissoient comme en heritages àleurssuccelseurs. Et à cecte fiii
auoient entr'eux certains mcreaux ou scmblables marques, coupees ôc my-parties de quelque
bizarre façon en deux pieces : nous faisons presque ainii de nos tailles ; chacun en rctenoit ia
henne par deuers soy pour seruir d’enseignes;&: rappelloient tjswop-, les Latins, HospitalisTejsera,
dequoy eü: faite mention és Comedies de Pîaute. C’estoient les presens que les hostes , tant
ceux qui logeoient,que ceux qui estoiét logez, car %hoç signisie Pvn & Pautre, s’entre-faisoient
pour vn renouuellement 8c confirmation d’amitié. Homere au 6,de PIliade,où Giaucus ayanc
desduitsa parenté à Diomedes, cettuy-cy,combienquil nePeust iamais veu,le recoguoist
ncantmoins, Ôc aduouë pour hoste, disant ainsi ;

Y\ pct VV /JJii %{voç 7vaJcùioç \<xsi TraXcuoç’

OJVétç TtOTi dioç du.V‘J£VCl H>ïThi(Z9 1$'QV {rUês 2* P)
loading ...