Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 380
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0402
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
3?o

P I N D A R E.

(combien que de plus logue durée Jde Scoj?as,Phidta5> Ljfippus, Praxiteles,
tant d'autres excellens maifires * dontl’antiquitéadeuoré les ouurages,
auecques lefuiet de qui elles portoiettefmoignage. Ne mefmes cét enorme Co~
loJsedeCharesLjndienàRhodes-yne celuj gueres moindrede Xenodorus en
jiuuergne.Là oïi les diuins efcrits d’Homere, ceux puis apres de Pindars^

~ nous ont transmùpar defilongues reuolutions de siecles la memoire de ceux
quils ont<voulu celebrerjout ausiisraische quvnebellesieurquel'on vientde
cueilliràl’heure. Et la conferueront faine àf entiere, njplusnj moins qu<vn
corps embaufme' dXromatesJusques à la dernierefin de cefiecle: le toutioint
à<vn ejguillonde <vertu,qu ils nousprefichentfur toutes chofies^sfi remettent

a double commodité tout enfemble:ïvne pour ceux quelle reprefente^ l'au-
trepour ceux dont elle efipartie : aufii esi-ce laplus diuine admirable in-
uention quifoitiamaistombée entesiritdel'homme.Carla parole nous esiau-
çunement commune auecques les befies brutes 3 qui par certaines voix que
Nature leuraimperties chacune endtoitsoj, s entre-entendent\ combien que
nonfi disimctement que les creatures raifonnables > mais à toutle moins telle-
ment quellement:(si encores à certains oifeaux^de pouuoirimiternosire voix
prolation articuléey mais non pas l’efcriture^ qui esi plus sinrituelle
mentale que nesi la parole $ qui non feulement bouche à bouche > de pre-

sentàprefent3maisàquelquedisianceque cefoit, d'vn bout du monde iuf-
ques à l'àutre,par certains petits pieds de moufchepeuttranfmettre à qui bon
nous femblenos plus fecrettes conceptions interieures pensées siont la co-

gnoijsance ejtreferuée à Dieufeul. De maniere que ces pauures barbares d’In*
diens,puis ri agueres defcouuertstô cognus, riont iamais rien tant admiré en
nojlrefaictj que l'eficriture\ laquelle onne les pûuuoit presique engarder d’ado -
rer > esiimans qriilj eusiquelque diuinité enclose ^qui eusipouuoir (sifaculté
dereuelerainsi lesJecretsdesperfonnes bien plus apertement qu<vn Oracle.
Voila doncques comme beficnture esil'vn desprincipaux infirumens de l'im-
mortalité icj baa 5 combien nousauonsd’obligationàces dimns esprits qui

l’ontfiprecieufement traitée, qu xilexandre le Grandriajant iamais eu plus
à cœur chofe aucune > que de fe venger de la ville de Thebes : les Lacedemo-
niens pareillement, qui rieurent oncques de plus mortels ennemis que les
Thebains, pardonnerent neantmoins l’vn les autresàlamaifondePin-
dare siur le fueil delaquelle efioit graué engrojses lettres ce vers trochaï-
que hjpêlrmetre. nwcstzpx 7§ ^«037x0/8 rlw ç-eyctv pûi ^Vrg. Nc bruslcz I3. mâison du
PoëtePindare. Le tout pourraifonde fes diuins eficrits ycomme le tefimoi-
gne cette infcription. Ce perfonnage doncques si excellent sut natis de
Thebes fiils de Daïphantus > ainsi que ditPhilofirate ^ qui esilaplus verita-
bleopinion, ou felon les autres > d’vn Scopelin tres-excellent ioüeur de flu-
tes > (fi deMjrto, au bourgdes Cjnocephaliens à Thebes : lesiquels l’apper«
ceuans de ie nefiçaj quelle plusgrande esierance que leur condition ne portoit^
le donnerentà injtruire à Lasus Hermionien : qui luj apprit l’art Ljrique ,
presque du mefime teps quesiorijsoit Eschjle Poete tragique^en laplusgrande

'vorue
loading ...