Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 719
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0743
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
PROTHESILAVS. 7,9

püneliure 7. chap.yS. où il allcguevn ancicn tableaude bronze apportéde Delphes à Ro-
me>t ayant ceste inscription icy en vers hexametre:

NAT21KP ATH2 O MEN A0HNAIO2 EME TE0EKEIN.

Faroù il s’estudiede prouuer queles lettres Grecques antiques edoient presque îesmesmes
quelesRomaines ou Latines. Etauchap.y6.il ditceslettres-là3comme ila estédit cy-destus,
auoir esté les Assyriennes, ou selon les autres les Syriaques, mais ce sont sans doute les Sama-
ritaines, lesquelles horsmis FAleph, ôele Iod, deuxmystencux charaderes, sont si conformes
aux Grecques&: Latines,si on les considere&prend à l’enuers, quece n’est presque qu’vne
mesme chole : ce que confirme encores Eusebe par la propre denomination des Grecques, où
àrimitationdu Chaldaïsme a esté adioustéàîa pluspartyn a pourleurdissonance, auecques
quelquestranspositions en d’aucunes, comme Alpha au licu d’Alcpb : Betha,Beth: Gamma,Gimel:
Dclta, Daleth : &c. Voila ce qu’il 11011s a semblé duire à reluçidation de ce passage de Philostra-
te, &c pour ce qui suiura cy-apres au chapitre de Palamedcs.

H omere dïtque les Arcadiens deuant le voyagc deTroye nauoicnt eu aucuns vaiffeaux, ny ne s'eftre ad-
donnez, â la marine, ceftdans le fecond de l'ihade, au Catalogue des Nauires.

Pour trauerfer U noire mer :
Car ces gens-la de la marine
Mc Je foHcierent iamais.

L’Arcadie au reste est vne region, comme nous auons dcsia dit cy-deuant sur le tableau de
Hercules &c Acheloë, dans le cœur du Peloponese, de tous costez la plus essoignée de Ja mer,
parquoy les habitans ne s’y seroient oncques exercez,ains toute leur vacation estoità la nour-
riture de bestail, pour leurs beaux paccages, plustost qu’à Pagricuîturc ny au trastic, ce qui leur
faisoit reuerer Pan le Dieudes Pasteurs, qu’ils auoient pour leur patron sur tous les autres,
comme le monstrent ces vers de V irgile en ia quatriesme de ses Eglogues.

Pan Demx_Nrcadte mecum fi iudice certct,
Pan etiam ArcadUdicat fe iuaiccvictum.

Prothesilaus allepuoit Homere auoirdit le mieux à propos, en louant la saçon dc faire ctue les Grecs ?ar-

Athenien auoit enseignéauxGrecs dcfort crierencombattant, Aiax au contraired’aller àla
messée paisiblement sans sonner mot. Di&ys au sccond liure dit que les Grecs estoient rangez
cnordonnâcedebataille par Menesthée Athcnien qui leurestoit encela comme preceptcur:

&:Ies mettoit par efquadrons chaque peupie à part. Ce que dessus au rcste a esté touché en
deuxendroits de riliade. Premierement toutàrentréedutroisiesmeliure, cw7àfi7tù kq&wSw

âft TiyijOÿVSOSIV tqçtçoi,&c.

Les Troyens s’en alloient crians,
Et menans <vnc grande noife

jûfres que ï Hyuer efl pafe.

jdller porter pUycs & morty
loading ...