Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 756
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0780
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
75<S ÏDOMENEE.

'p-rcmicrlmre-, qu’Homerc fait pius vaillant quldomenée, mais Hyginus chap. Si. 2,1.170.
dit auoïresté excellemment beau,&Ci’vndespourchasTançd’Helene. li s’en retourna saink
sauue en son pays, auec tous ies siens apres h prise de Troye, sans en auoir perdu vn scui,
comme îl est dit au 3. de i’Odyssee.

ÎIcuvmç <K lobjuiïjjzu; nphrlw eMyiy trqePÇy

Oi Çvyjv C44 7sOXêfJiS>V , TWTOÇ dî 6Ï «7IV* ûLTTHV&t’ v .

Car à fion retour ayant ejH ajsailly d'vne gritsue mrmente, il yoiiax sil eh efihassoiï, de sacrifier amc
Dieuxlayremiere cbofi qu’il remontreroit defiendant enterre dedansfon Royaume,qm sutde cœsd’auenture
fonpropre sils, leqnel comme tl euft immolé faiuant fapromejse, ouJèlon Les autrcs, estant en termes de ce sairct
ilsut cba/éparsesJubjccisfi qu’il sen alla en Caïabre, oh Ü edsia vne vilk dejjm lepromontoire Saientjn.
Neantmoins icciuy Dydlis au sixiesme liure escnt quedixansapresson retoür, car ce suc'au
mesme temps, ce dit-il, qu’VlyiTeextenninales Proquesqui poursuiuoientsafemme en ma-
riage,il deceda en Crete,iaissantle Royaume parsucceihon àsonbien-aymécompagnon Mc-
ryoftcs fiisdeMoius. Suidasen la'diaion mdQv,Cretiser ouMentir,metque ia chargede
departirlebutinpnsau liegedeTroye ayant estédotinéeaIdomenee,il sereserualameiiieu.*
re portion pour luy, dont seroit depuis procedce ceste manierc de parler,
l-e Princequipojfedtle Royaumcde Minos en Crete, vomojsre centvtlles. Crete maintenant Candie,
au 1. de lTiiade est surnommce \yy.wyrm\iç, ayant cent villes, d?hoi\& 61 yfiirlw iwdymhiv
«>sv'ejuyvS: beaucoup, certes, pour l’estcnduëdont elleest,dequelques quatre-vingts licucs
de long, &c dixhuid ou vingt de traudrs, si ce n’estoit qu’on y voulustcomprendre iusques aux
bourgades& villages,aussiau 19.de l’Odyssee il ncluy en dônequcquatrc-vingts&dix9qm
ïi’est pas diminuer de beaucoup. Les trois principales de maintenant sont Candie, dont toute
nssc entierement a pris ce moderne nom, autres-fois Maiium. La seconde est la Canée, iadis
Cydon, que les Grecssouloientintituler lamere des viiles, selon Flore liure troissesme, cha-
pitre septiesme.Dont les coings qui y estoienten grande abondance ont este dits Mala Cydonia„
Homere en fait mention au 3 .de i’Odyssce, parlantde la tourmente qiài surmnta Menelaus- ££
à Nestorau retourdeTroyepresle Cap deMalée.

— Tiiç fafi yfam î7ii?'&a5iv
Rft. KvJbonç ivccsovy îctpJdvv dtyfa phÔ&t.

Etau 19. cncorCj’où Vlysses se feintestre deCreteo

KpLlTJI 71Ç yctj j sM5ôù ov) OiVOTTi 7tiwq)p

KaÀw 7U 7n{çyt, a^Jppvtoç cv csi eivbçcpTtoï
ïlo'Shdi, d.7rtipècnoiy ju vnvkovjgt 7roXmçy &é.

ïiy a certaine tcrre au milieu de la merappcllée Cretey b lle & fertiley & de toutesparts enmronnêe etecièy
habitée de grand nombre degenspresqu’ infinis, en nonante villes, de diuers Langages meficz, ensèmbie, car d
y a dcs Achiues, des Theocretes firt couragcux, des Cydoniens, Donens, Tnchaïqucs, & PeLagiens. La est
ctste belle grandc viLLe Gnosios, Laou Minos rtayani encorc que ncus ans comrnença a regner,fortftmilierd»
grand ïupiterftepere de monpere le magnamme Dcucalion, qut mcngendra aueele Roy idornenée, lequel
accompagnaLes Àtrides a Troyeauccsorce Nauires. Etquantà moy iay nom Aèton, puijhédeLuy qui esioit
deuant, & trbppimpreud'bowmeque ie nefuis. La troissesme ville est Rcthymo, qui n’est pas gueres
essoignée de l’ancien nom Rhythymna, & du Rytïon d’Homere, où il n’y a qu’vne petite calle,ou
haure mal seur. Toutes les autreshabitationssontChasteaux depeu d’importancc espandus
ça & llpar l’Isse, comme Voulisinem, iadis Panormus, Cyriequi garde eiïcore son ancien noiîi
de Cytea, regardant vers Rhodes. chryjàmo est du costé de la mer Egée vers le Septentrion : Ec
Sclino à l’opposite droidau midy) il y a en outre vne belle grande bourgade, ditte la Spachie,
au pied des montagnes qu'on appelloit Leucimontcs, ies montagnes blanches , pour la neigc
dont elles sont couuertes en tout temps. Mais le mont Idasurpasie en gradeur & hautcur tous
ies autr-cs en vulgaire Pbiloriti,qui est au milieu de l’isse, au pied duquel se void vne ancicnne
carriere qu’on appelle le Labyrmthe, & de fai£t il y a infinis destours ou l’on se poiuroit aysé-
ment perdre qui n’y auroit vne bonne guide, neantmoins ce n’est pas ccluy que fît Dedalus
ponr leMinotaure, sur 1/e pourtraid de cetant renomméd’Egypte, duquel îl a esté parlé au
tableau d’Ariadné, dont toutesfois îl n’en contrefit pas la centiesme partie, cornme met Pline
liure 36. chap.13. Pres de làse voyent aussi lesruinesde Gnosos3& dc Gortynna que sit bastir
le Roy Minos, dont parle Homere és lieux desslisdits de 1 Iliade & Odyssee. Mais le pays pour
estrc par tout simontueuxne peucpas estre si fertile, come il luy enattribuë l'epithetc de 7
gras, abondant, si d’auenture ce n’estoit en paccages & nourritures de nioutons & de chcure#
qu’ilsappcllent Stnphoceii, & sur tout pour lesexcellétesmaluoiiies qui s’y produiscnt lc long
des coustaux, iesquelles Homcre appeile le vin Pramnien. II descrita;ureste lesCandiotspour

tres-
loading ...