Philostratus, Flavius [Hrsg.]; Philostratus <Iunior> [Hrsg.]; Callistratus <Sophista> [Hrsg.]; Vigenère, Blaise de [Übers.]; Artus, Thomas [Übers.]
Les Images Ov Tableavx De Platte Peintvre Des Deux Philostrates Sophistes Grecs Et Des Statves De Callistrate — Paris, 1629 [Cicognara Nr. 1933-2]

Seite: 829
DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/artus1629/0855
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
•• A G H î L L E S. 829

/ ropbien eut-il ajsaire a vn qài vcnoit de lâ Peonie , dont mcsmc Homere a fait mention, & le nomma
■Afleropée. Cèla est au 21.de riiiade encestesorce;

ToÇ&t Jî UyiÀeoç ij'oç JbAçoaktov tfypç
A’çzçpTOjCt), (jrco

Ce temps-pendant lefils de Pelée ayantsalongue lance àufoing s'en alla iettersur Âsteropec\ touttresâe le
mettre a mort, cjui esoit sils de Pclegon que le fleuue Axms auoït engendré cn Peribée sille aifhée d’Acefimt’*■
ne. ^AchÜles doncqtiesle va ajsaillir, & l'autre de dfsis k bord de l’eau Pattend dtpied-coy, ayant deux ia-
uelots éspoings : carle sseuue Xanthm luy auoit donné ceste hardieffe, indïgné enuers Achilles pourles deux
ieunes Princes cjtnl auoit majsacrez. dedans Jon canalfans en auoir compaf ton, Ainsi ccs deuk valeureux
eombattans seftans approchezj l’vn de l’autre, Achilies leprcmicr va dire : siui es~tu y & de quellepart, qui
<ns ainst l’audacede m attendre ? car il ny a que les ensans des mal-heureux qui s’ >oppofent d mon esssort. À
quey iesilsde Peiegon sit reftonfe: 0 magnanime ftisde Pelceypourquoy t’enqmers-tu qui îe ftiis ? Certcs, de
bien fort loing dîcy, de ia sertiie Peonie, dont iny amenéforce bons lanciers>& voic'y ïonz,iefme ïour de mon
àrriuèe. Ma race estdusseune Axim coùlant d’vne caupure & claire, & eft iny qui a engendré le bon Cheualier
Pelegon, lequel on dit eftre mon pere. Mais ileft temps defbrmais de iouer des coisteaux\ AinftparU-Ûen bra-
uant y& Achilles empoigna Ja pefante lance de srefne : cependant i’autre qui s’àydoit égahment des deux
?nains luy darda tout d vne fois les denx iauclots qtiil tenoit, dont Pvn î’alla àtteindre dansfbn eftu qiiil ne
ssetftpassausserduiout: car Porque Vulcainy auoitappliquc Pengardap&dePautre ilie bltjsaqutique, peu
au bras droit, dont lesangcouU d val,& s alla le iauelot.sicher dans ta terre. Mais Achilt.es luy lancantdivne
plmgrandt sorce fonglaitte s*dttendoitbiende temettredmortde ce coup: ToutesfoisUfaillitdidttcintc:&
saiia enfoncer bien auant en ta barge dussemte, ou iientra iusquau milieu. Ce voyant Àchilles desgaina fon
cftéey&fe Unce divne grande furie fur tuy pendant quil seforce diarracher teglaiuc du bord, donipar trois
sois il Pesbranla le cmdant auo 'ir, &par trois iiy failltt : aUquatrïefine, c&mmeille cuidoit rcmpre en le
tordant, Àchilie 's lepreuintpar vne eftocade quil luy donna dedans ie ventre vt rs le nombrti,sique les boyaux
m fortirent : &foudaïn apres vne noirs nuïctluy vïnt enuelopper les yettx, dont ii expira, & Achilles eut k
moyen de luy fauterdcjfmle corps,&ledeftouülerde jesarmes. II povtrsuit puis-apres comme de là'ii
aila attaquersesgens,&:lesmit d’arritiée enfuitte,apresen auoir tué piusieurs*de riom quil
recité là.

L’eftoutant aîtentiüementquand ïlchantoit, Celaestauneufiesmede riliade. où les Ambaiïa- Q
deurs Vont trouuer Achiiles pour tascherde le reconciiier auec Agamemnon. Tor 4’
epssvcc ’npTtbftpov (poppufytÀi sitri , 8cc,

lls le trotmtnnt sejbattant
Sur fa byre doux refonhante^

Ouuree indujlrieufement :

De sin argent ejîoit le manche s
St tauoit euë du buttin
.Alors quil faccagea la stille
D’Ænon. Il wüoit doncq
De cet injlrument 3 où les gefieS
II recitoit des hommes preux^

Et ny auoit finon ‘Patrocle
Ajlis deuant luy > attendant
Sans mot fionner ne cinterrowpre
Quil cuji acheué fa chanfon*

'Vousm’auez.ramenteu ieneftayquoydebeaudescheuauxd’Àchilles. îl eut trois cheuauxattelîez a
son chariot d’armes, l’vn mortel nommé Pedastis, que Sarpedon combatcant contre Patroclc
mit à morc, il Pauoic eu ausiï à la prise de Thebes de ia Ciiicc viile d’Eetion, iequel estoit pere
d’Andromachc femme d’Heftor, comme ii est dit au 16. de s Iliade,Ôc ies deuxautres Balius Sc
Xanthus immorteis, ayansestéprocréezparie vesttde Zephyre envne des Harpyesditte Po-
dargé. Mais tout cela a esté touché plus au long au tabieau de la nourriture d’Achiües. Queî-
ques-vns voulans ailegoriser îàdeiTus,prennenî: iechariotd’Achilles pour rhomme-.PedaiuSj
quiest mortei pour îe corps caduque Sc periTable corruptible : Balius pour l’ame 2 5c Xanthus
pourcesteportionde ladiuinité y adiointe,que les Grecs appèllet voiç, lcs Latins ?nens,5c les
HebreuxNejfemah, nous ne îe pouuos representer que par ce mot Intelle<st. Qtiant àce qui suic
puis-apres au texte : siueUThejfaUe eftoitdetout tsmpsfort heureufleaproduïredebons cheuaux: cela
bat à ce quiest recite ienesçay où dans Strabon si iene rrsabusè, qùe les cheuaux delaTheTa-
îie auoient esté ceîebrez sur tous pai: ce vcrs icy emané dc Torack de Delphçs, iersay le Grec

A ÀÂ A a
loading ...