Annales typographiques pour l'Allemagne — 1.1761 [VD18 90309960]

Seite: 46
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761/0052
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
A N N A L E S

4 6
quelle l’Auteur s eleve contre des principes
& des prariques, dont le regne semble trop
Stabil & trop etendu, pour pouvoir souffrir
aucune atteinte. D'onnons-en pour echan-
tillon l’usage de saire bouillir les Plantes.
M. le Camus voudroit nous ramener ä la
simplicite de ce premier äge, oü ies hom-
me3 ne vivoient que de fruits crus, & de le-
gumes non appr£t£s. II pretend qu’il n’y
a aucune Plante dont les principes puilsent
soutenir l’ebullition lans etre decomposes,
& dont la texture soit assez ferme pour re-
s Her a l’impression violente du feu, sans
changer absolument de nature, & sans per-
dre l’essence qui les rendoit utiles. Apres
une longue ebullition, il n’en reite que les
debris, qui ne passem point, qui surchar-
gent l’eslomac, & augmentent les tourmens
du malade. L’Auteur appliquem£me cette
doctrine ä la chair des animaux: il soutient
quon ne doit pas la faire bouillir ä feu
nud. Voyez ibid. p. 204. & suiv.

N°. LXI. Oeuvres Metallurgiques de M, Jean
Christian Oischall, InfpeLteur des Mines de S, A,
S. le Landgrave de Heße-Cajfel. Contenant, I.
I'Art de la Fonderie. II., Un Tratte de la Liqua-
riort. III. Un Traite de la Maceration des Mines,
IV, Le Tratte des trois Merveilles. Tr adult - dt
i'Al.
loading ...