Annales typographiques pour l'Allemagne — 2.1761 [VD18 90309960]

Seite: 220
DOI Heft: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ata1761a/0224
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
220

A N N A L E S

Pour ß reproduire n jamais.
L’Etre forme de soible argile
Refp ire, & sort des mains de la Divinite;
Sou fouffle lui transmet cette fubfiance agile
Qjn ßxe fes defirs vers l’immortalite.
L’Homme cree föuverain de la teure
Marche d’un pas majeflneux,
Et fon front efl empreint du facre caractere
Qjii marque son pouvoir sür eux.
Mais quel objet srappe fes yeux !
0 prodige! une Epouse obere
Se forme, cS fort de fes flaues precienx.
Elle approche, levoit, le cberit, le reuere.
Ils sunifsent-bientot für des peuples nombreux
II regne moins en Roi quen Pere
Et fes enfans font tous heureux.
Doja ces peuples fe difperfent;
Ils habiteup divers climats;
lls promulguent des Loix, ils fondent des Etats.
Q/ie de fers Conquerans detruiflnt reverseut.
La terreur l'effroi fuivent partout leurs pas.
Mais le Ciel s obßurcit - - - quel funefle prefage!
Qjie vois-je, belas !-sür un affreux nuage
Le crime vole cs devance la mort.
Ils traiaent apres eux le remords & la rage.
Tons les niaux a lafois vont remplir notre sort.
Bravons leurs traits, resi/lons ä l’orage,
Et par un geuereux ejfort,
Mörtels, abordons le rivage;
La Vertu nous appelle, cf nous ouvre fott port.
Journal Encyclop. Mars, 1761. p. 109.
& luiv.
N°.
loading ...