Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 40
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0060
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
Ânn, J 7 > 6.
TO'.'-is 4p,

M'jnunieiis

d'Hercul^

iXU&'i-

40 Abrégé des Transact'. philos.

une pièce d'cr renTermée dans l’agraphe, le touî:
a un pen pius d’un pouce de diamètre. On a
txouvé ausil deux autres figures, donc i’une repré-
sente une sernme , mais cette figure est de peu de
vaieur. L’autre est d’ivoire, ii 11e reste que ie nom
£c unc partie du visage, qui annonce qu’elie êst
dun céièbre artiste tout ie reste consiste çn pc-
tltes ftuiiles , ii fragiies qu’on ne peut pas Içs
rasiembler. Elies ont tm pied de haut.

La figure que je vais décrire a été trouvée dans
|e même cabinet & fur ia même table ; c’est une
des ^lus beiies statues que j’aie jamais vues : eile
3 à-peu-près; trois pouces de haut, C’est un priaps
parfaitement nud, ia nius parraite connoisîànca
«de i’anatomie est répandue sur cette piece 5 on
voit jusqu’aux nbres ies plus minces , sans ce~
pendant que ia çhair ioit dure ni sèche. Sa tête
çst dans le uenre rustique, avec une barbe &
dçs oreüles cle bouc. Ii a une cpntenance gaie ,
tournant' s.i tête avec beaucoup de grace, 6c por-
tant son doigt à fa bouche , son b.ras clroit qu’U
tient tendu çi ievé, se teymine en manus imjni-
dïça. J’ai vu fouvent, aux env.irons de Rome %
des papsans porter à ieurs çheveux des épingiçs,
dont ia tete est une manus ïmjmdica, Gn ob-
serve que ces priapes ont souvent unç pareiil©,
Uiain a j’en d vu moi~même avec dçs Qreiijes hu-.
mmw S & P.PS mm sembkbie aveç h hm*
loading ...