Royal Society <London> [Hrsg.]
Abrégé des transactions philosophiques de la Société Royale de Londres — 11/​12, Tome second.1790 [Cicognara Nr. 2475B]

Seite: 208
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/atpsrl11_12/0228
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
2o8 AbRÉGÊ D.ES i SANSACT. PHILÔS.

“ “ vent paroître sort viss, qui sont stavés suivant Is

Ânn. 1731. ~ 1 0

N°. 419. manière ordinaire. Chaque pianche n’est pas gra-

. Sur une vée entièrement, mais seulement saivant la por-

împressîon . 1

qui îmice Ja tion de ia couleur qu’elie doit représenter pour
-saccorder avec ies deux autres, de maniere que
les trois ensembie rendent la peinture complette.

Cet art de eraver se réduit à ces sx articles:

Q

I. Représenter un objet avec trois couieuts, &C
par le moyen de trois planches.

II. Faire cies deiiins sur chacune des trois plan-
ches, de manière qu’iis s’accordent exadiement.

III. Graver ies trois planches de manière qu’el-
les ne puisfent manquer de s’accorder.

IV. Graver ces planches suivant une méthode
particulière , en sorte qu’on puisse tirer 3000 bon-
nes estampes & pius.

V. Trouver les trois vrai.es conleurs matérieîles
primitives, & les préparer de manière qu’eiles puis-
sent s’imprimer , être durables belles.

VI. Tirer les planches cie manière qu’elles s’ac-
cordent parfaitement dans l’impreison.

Queiquesois on peut empioyer austi pius de
trois pianches.

Les observations que M. îe Biond a faires sur
le méiange des couleurs résséchies par deux jmor-
ceaiix de soie de difsérentes couleurs , & placés
fort proche l’un de i’autre, l’ont engagé à exa-
miner quel effet produiroient des fils de differentes

couleurs
loading ...