Atti della Società di Archeologia e Belle Arti per la Provincia di Torino — 3.1880

Seite: 138
DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/attisoctorino1880/0142
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
138

archeologia e belle arti

AOSTE

Pont de pierre — A l'entrée de la cité, au faubourg dit
Pont de Pierre, existe un superbe pont romain sous lequel
passait, autrefois, le Buthier (Bauthegium). Il a été couvert,
dans le Ier siècle, par une alluvion extraordinaire, jusqu'à la
sixième partie de son arche, dont le diamètre est de m. 17,120.
Ce qui le distingue des autres ponts, construits par la ré-
publique romaine le long de la vallée, ce sont les grandes
masses carrées de poudingue artificiel qui en forment la
voûte. Ses éperons descendent à une profondeur considé-
rable, et se développent sur une grande largeur. Avec quel-
ques dépenses l'on pourrait le dégager du milieu triste et
infect où il se trouve enseveli.

Arc honoraire — A 200 mètres environ plus loin, après
avoir traversé un pont, aussi en pierre, mais moderne,
construit par le gouvernement italien sur le nouveau lit du
Buthier, on se trouve devant l'un des plus beaux monu-
ments que l'Italie possède hors de Rome. C'est l'arc hono-
raire érigé en l'honneur d'Auguste, pour perpétuer le sou-
venir de la défaite des Salasses. Il date de l'époque de la
fondation d'Augusta Praetoria, soit de l'an 25 avant l'ère
chrétienne. C'est le plus ancien des monuments élevés aux
Césars. Le savant Ch. Promis le prouve dans l'ouvrage que
j'ai plus d'une fois cité, et dans le quel il donne une des-
cription détaillée de l'arc honoraire d'Aoste. Son architec-
ture tient de l'ordre corinthien et de l'ordre dorique. Son
unique arcade est large de m. 8,89 au-dessus de la corniche
du soubassement. Sa hauteur est de m. 11,50 sous clef de
voûte. L'attîque qui couronnait l'édifice ayant disparu, les
magistrats de la cité, voyant les ravages causés à ce mo-
nument par les infiltrations, ordonnèrent, en 1716, de le
loading ...