Barthélemy, Jean Jacques
Voyage du jeune Anacharsis en Grèce (Band 1) — Paris: Ledoux, 1824

Page: 253
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/barthelemy1824bd1/0387
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
DE LA GRÈCE, PART. II, SECT. II. 253
Les premiers craignirent alors une rupture ou-
verte. Dans ces occasions, la république rougis-
sait de ses injustices, et ceux qui la gouvernaient
déposaient leur rivalité. Tous les yeux se tour-
nèrent vers Cimon, qu’ils avaient exilé quelques
années auparavant. Périclès, qui l’avait fait bannir,
se chargea de proposer le décret qui ordonnait
son rappelh
Ce grand homme, honoré de l’estime des Spar-
tiates , et assuré de la confiance des Athéniens,
employa tous ses soins pour les ramener à des
vues pacifiques2, et les engagea du moins à si-
gner une trêve de cinq ans a. Mais, comme les
Athéniens ne pouvaient plus supporter le repos,
il se hâta de les mener en Chypre ; il y remporta
de si grands avantages sur les Perses, qu’il con-
traignit Artaxerxès à demander la paix en sup-
pliant5. Les conditions en furent humiliantes
pour le grand-roi : lui-même n’en eût pas dicté
d’autres à une peuplade de brigands qui aurait
infesté les frontières de son royaume. Il reconnut
l’indépendance des villes grecques de l’Ionie : on
stipula que ses vaisseaux de guerre ne pourraient
entrer dans les mers de la Grèce, ni ses troupes
de terre approcher des côtes qu’à une distance
de trois jours de marche. Les Athéniens, de leur
1 Plut, in Cim. p. 490. —2 Thucyd. ihid. cap. 112. Plut. ibid.
— a L’an 45o avant J. C. —6 L’an 449 avant J- G.
loading ...