Beulé, Charles Ernest
L'Acropole d'Athènes (Band 1) — Paris, 1853

Seite: 70
Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/beule1853/0070
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
70 L'ACROPOLE D'ATHENES.

« qu'il fallait tout tirer de bas en haut sans écha-

« faut!1. »

Cela seul, à défaut du style du temps, suffi-
rait à expliquer l'imperfection de ces dessins qui
travestissent singulièrement les œuvres du ciseau
grec. Us n'en ont pas moins un grand prix puis-
qu'ils donnent une idée de tant de morceaux qui
sont anéantis aujourd'hui.

En 1676 Spon et Wheler, l'un Français, l'autre
Anglais, tous deux fort zélés pour les découvertes
et les monuments de l'antiquité, arrivèrent à Athè-
nes, après avoir parcouru une partie de la Grèce
et de l'Asie Mineure. Le docteur Spon, esprit cul-
tivé mais présomptueux, en imposait par son ton
tranchant à son compagnon plus modeste. Wheler
publia en Angleterre une simple variante de l'ou-
vrage de Spon, citant sans cesse son autorité
avec le plus grand respect. Mais comme il avait
plus de finesse et savait mieux observer, il ajoute
quelquefois des réflexions justes qui font re-
gretter qu'il n'eût pas plus de connaissances
personnelles ou plus d'indépendance dans ses
jugements.

Il ne faut demander à ces deux relations ni sen-
timent de l'art, ni critique, ni goût. Spon2 déclare
les frontons du Parthénon une œuvre de l'époque

■ Spon, p. 147.
2 P. 1 /,6.
loading ...