Institut Egyptien <al-Qāhira> [Editor]
Bulletin de l'Institut Egyptien — 3.Ser. 4.1893(1894)

Page: 55
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bie1893/0067
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
assez que, dans l'architecture arabe, on ne laissait pas toujours aux
ornements en stuc leur couleur blanche naturelle et monotone.

II

Examinons maintenant les parties architecturales construites en
pierre de taille, et considérons un peu ces surfaces par rapport à la
peinture.

Les historiens arabes ne nous disent pas à quelle époque on avait
commencé à bâtir en pierre de taille. Un seul passage de Makrizi
nous parle du minaret de la mosquée de l'émir Ala-el-Dyn Akbogha
(construite en 1331), qui se trouve adossé à 'la partie nord-ouest de
la mosquée El Azhar, dans lequel il est dit que, après le minaret
d'El Mansour *, celui d'Akbogha est le premier qui ait été construit
en pierre de taille. Je citerai, en outre, la mosquée El Akmar,
construite par le khalife fatimite Amer-bi-Ahkàm-Illah, en l'année
1125 de Jésus-Christ, comme étant la plus ancienne dont la façade
est en pierre de taille. Sur cette façade, comme sur le minaret, nous
ne trouvons aucun indice de peinture. Le plus ancien monument
sur lequel nous avons retrouvé des traces de peinture sur pierre de
taille, est la mosquée funéraire du sultan Barkouk, érigée en 1384.
En entrant dans la mosquée, nous remarquons qu'outre la décora-
tion en marbre colorié des murs est, le ciel des coupoles, en pierre
de taille, est recouvert de très beaux ornements peints en rouge,
noir et blanc.

La coupole qui ombrage le tombeau du sultan Barkouk est parti-
culièrement riche dans son ornementation : au sommet du dôme,
les couleurs sont un peu passées et le noir seulement laisse des
traces assez marquées. La première décoration bien distincte est
une zone d'inscriptions formée de lettres colossales en couleur
noire et bordée d'ornements de la même couleur. Au-dessous, nous
trouvons une autre zone assez étendue, à ornements blancs, rouges
et noirs, laquelle zone est limitée de larges bandeaux noirs. Elle
est suivie d'une inscription qui s'étend aussi tout autour de la cou-
pole et qui est en gros caractère soulous, peints en couleur noire.
Les vides du champ sont couverts d'une inscription coufique plus

1 La mosquée El Mansour fait partie de l'ensemble des monuments connus sous le nom de
Mor'istàn ; elle fut construite au vu8 siècle de l'hégire.
loading ...