Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 2) — Paris, 1833

Page: 34
DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1833/0074
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
(34)

GORTYS.

Du temps de Pausanias, Gortys netait déjà plus qu'un bourg. On y remarquait un temple d'Esculape
en marbre pentélique; on y voyait encore la cuirasse et la pointe de la lance qui, suivant les habitants,
y avaient été consacrées par Alexandre '.

L'acropole, dont on retrouve aujourd'hui presque toute l'enceinte, est située au-dessus de la rivière
appelée Dimitzana, et autrefois Gortynius, celui de tous les fleuves dont les eaux étaient les plus fraî-
ches '. On remarque, d'un côté de cette enceinte, les restes de la porte par laquelle on communiquait à
l'extérieur, par un plateau sur lequel pouvait être une partie de la ville, entre le fleuve et la citadelle.
A l'intérieur sont diverses parties de bases d'édifices, dont on ne peut reconnaître la forme, mais qui
sont probablement les restes de ceux dont parle Pausanias.

ROUTE DE GORTYS A CARITENE.

Au sud de l'acropole de Gortys, en descendant pour se rendre à Caritène, on laisse à gauche un mo-
nastère bâti sur des rochers à pic, qui bordent le fleuve et qui forment la base de la citadelle; à côté du
couvent, on voit une caverne dans laquelle a été établie une fortification. Tout l'ensemble de cette gorge
creusée dans les rochers par le Gortynius est du caractère le plus imposant. La route par laquelle on
descend à travers ce beau paysage conduit à un endroit du fleuve très-rapide, où se trouve un pont en
pierre, qu'il faut traverser.

C'est à peu de distance, à l'ouest, et près de l'embouchure du Gortynius dans l'Alphée, qu'était, selon
toute apparence, l'ancienne Rhsetées.

Depuis le pont jusqu'à Caritène, que l'on aperçoit de loin, la route va toujours en montant. Avant
d'entrer dans cette ville et en s'arrètant à une fontaine qui n'en est qu'à quelques minutes, on jouit du
beau coup d'œil qu'offrent la citadelle, qui s'élève sur son rocher escarpé, et la partie de la ville que l'on
découvre de ce côté. (Voyez planche 3î.)

DISTANCE DE GORTYS A CARITENE.

A il minutes la route passe au-dessus du monastère. A 10 m. un ruisseau. A 7 m. un autre ruisseau. A s5 m. un pont en pierre.
A 5o m. un ravin ; à droite l'Alphée. A l5 m. une fontaine. A 5 m. Caritène.
Distance totale : a heures 3 minutes.

CARITENE.

Tous les auteurs modernes s'accordent à désigner l'emplacement de Caritène comme celui de l'an-
cienne Brentb.es, bien qu'on n'y trouve aucune construction antique. Mais le passage de Pausanias3 qui
parle de cette ville, ne parait pas laisser de doute à cet égard; d'ailleurs la situation de ce lieu, peut-
être le plus pittoresque du Péloponèse et le plus favorable à la construction d'une ville suivant les usages
anciens, ne permet pas de douter qu'elle n'ait été dans l'antiquité une place importante par sa position,
comme elle le fut par la suite dans le moyen âge. Caritène est situé sur une montagne très-élevée qui
borde l'Alphée : cette ville qui, lorsque nous y étions, paraissait avoir beaucoup souffert des guerres précé-
dentes, est dominée par la citadelle dont nous avons parlé. Les constructions de cette citadelle sont du
moyen âge ; de récentes réparations y avaient été faites par Colocotroni, un des héros de la révolution

'Pausan-. I". VIII, chap. xxvin. 3 Pausan., liv. VIII, chap. xxvm.

1 Pausan., ici
loading ...