Blouet, Abel [Editor]; Ravoisié, Amable [Editor]
Expedition scientifique de Morée: ordonnée par le Gouvernement Français ; Architecture, Sculptures, Inscriptions et Vues du Péloponèse, des Cyclades et de l'Attique (Band 2) — Paris, 1833

Page: 157
Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/blouet1833/0241
License: Public Domain Mark Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
( i5?

ROUTE DE TIRYNTHE A NAUPLIE*.

Tirynthe est sur le chemin dArgos et de Nauplie; de sorte que, pour arriver dans cette dernière
ville, il ne faut que continuer la route d'Argos à Tirynthe, qui passe dans une plaine cultivée, en tour-
nant toujours autour du golfe; seulement elle se dirige un peu vers le sud. Une promenade, plantée
de peupliers, que l'on trouve à une assez petite distance de la ville, forme avec la ville elle-même, avec
le fort Palamède, et le fond de montagnes qui ferme le côté opposé du golfe, un ensemble d'un
caractère vraiment remarquable.

NAUPLIE DE ROMANIE (NAUPLIA).

Les premiers habitants de Nauplia étaient d'origine égyptienne. Us y furent amenés par Nauplius,
qui passait pour fils de Neptune. Nauplia, aujourd'hui encore, comme anciennement, est une place
maritime très-importante. Du temps de Pausanias ' on y voyait encore des restes de murs, un temple
de Neptune, des bassins, et une fontaine nommée Canathus.

Nauplie était, de toutes les villes que nous eussions vues jusqu'alors en Morée, la première qui
n'eût pas été détruite par la guerre. Cette circonstance, en lui laissant sa nombreuse et active popu-
lation, en a fait une des villes où l'on trouve le plus de ressources en tout genre. Aussi des bou-
tiques, qu'on y remarque en assez grand nombre , un port très-fréquente par les petits bâtiments grecs
des îles environnantes, annoncent-ils une industrie plus exercée, un commerce plus répandu que dans
les autres endroits de la Morée. Elle possède aussi plusieurs églises d'une assez grande dimension, et
beaucoup de fontaines qui méritent d'être vues. — Les rues sont étroites, et les maisons, presque toutes
en bois, s'élèvent à deux et trois étages, dont le dernier, le plus souvent, est construit en encorbelle-
ment sur les autres.

La ville, bâtie sur le penchant d'une colline dont le sommet forme la citadelle, est dominée par une
montagne ou rocher très-élevé, sur lequel on voit le fort Palamède, l'un des principaux points de

défense de la Morée, et auquel Nauplie doit de n'avoir pas été détruite par les Turcs___Dans les

murs d'enceinte qui entourent la citadelle, on reconnaît en grande partie les restes d'anciennes
constructions helléniques cyclopéennes.

Dans le peu d'heures,que nous passâmes à Nauplie, nous vîmes plusieurs membres de l'expé-
dition militaire, qui étaient fort mécontents d'être obligés de rester dans la ville exposés aux fièvres
que la chaleur multipliait chaque jour, et rendait de plus en plus dangereuses. Nous y trouvâmes aussi
tous les membres delà section d'histoire naturelle, qui, encore très-malades, pour la plupart, étaient
venus à Nauplie chercher des secours qu'ils n'avaient point trouvés ailleurs; et même l'état de santé de
plusieurs d'entre eux était tel, qu'ils se voyaient dans la nécessité de retourner en France, ainsi
que M. de Gournay, notre collaborateur, que nous laissâmes à Nauplie où il devait s'embarquer
avec eux. Nous-mêmes, à peine rétablis, nous nous embarquâmes le même jour, 7 août, pour
aller dans les îles de l'Archipel, chercher un air plus frais, et nous soustraire enfin à ces fièvres
dont nous avions déjà senti les funestes atteintes.

* DISTANCE DE TIRYNTHE A NAUPLIE.

A 4 minutes des murs, une citerne; 9 m., réservoir ruiné; 10 m., une grotte dans des rochers; 22 m., quelques maisons
du faubourg et une plantation de peupliers ; 5 m., deux fontaines ; 3 m., un grand arbre ; 2 m-, le fossé et l'entrée de la ville.
Distance totale, 55 minutes.

1 Pausanias, liv. II, cbap. xxxvm.

79
loading ...