Bulletin du Musée National de Varsovie — 31.1990

Page: 27
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bmusvars1990/0033
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
Andrzej Ryszkiewicz

LES TABLEAUX DE VAN RYSSELBERGHE DANS LA COLLECTION

DES PORCZYŃSKI1

à la mémoire de J an Białostocki

L’art belge moderne, au début du XXe siècle en particulier, éveilla un vif intérêt en Pologne,
cet intérêt fut suscité par Maurice Maeterlinck dont les pièces lues et mises en scène étaient
admirées par le vaste public; ses oeuvres furent traduites par Zenon Przesmycki et Jan Kas-
prowicz. Miriam (Przesmycki) voyait en Belgique un exemple à imiter: un petit pays qui, grâce
à la richesse de la vie artistique, sut, dans un temps incroyable, s’imposer dans l’univers de la
culture moderne. Les noms des artistes belges plus d’une fois apparurent dans nos revues, sur-
tout dans celles qui étaient éditées à Varsovie. Zuzanna Rabska, Ryszard Ordyński, Juliusz
Kaden (Bandrowski), Jerzy Szwajcer (Jotes) et autres jeunes critiques envoyaient régulière-
ment les comptes-rendus des expositions organisées à Bruxelles. Parmi les essais les plus impor-
tants, il faut citer celui de Jan Topass sur Rops, le nom de James Ensor fut souvent mentionné2.

En 1907, la Société d’Encouragement aux Beaux-Arts organisa à Varsovie l’exposition pré-
sentant des artistes belges contemporains. Parmi 59 toiles et estampes exposées, il y avait
huit oeuvres de Fernand Khnopff (une toile importante, Un instant décisif, entre autres) et
trois tableaux d’Eugène Laennans (Peuplade prophétique, Un solitaire. Un vieillard). Quoique
presque toutes les oeuvres fussent mises en vente, je dispose uniquement des informations sur
une toile et quelques gravures acquises3. Il serait difficile d’expliquer le choix des artistes pré-
sentés au cours de cette exposition modeste.

L’exposition suivante avait un caractère tout à fait différent: elle fut organisée à l’Institut
de Propagation de l’Art à Varsovie vers la fin de 1934 et présentée ensuite à Cracovie4. L’expo-
sition avait un caractère officiel, constituait la réponse à une exposition polonaise analogue
(Bruxelles 1928) et fut patronnée par les personnalités les plus éminentes de la vie politique et
culturelle. Cette fois-ci, les artistes des XIXe et XXe s. furent choisis avec soin, on réunit 100

1. J’ai ratnassé plusieurs informations et photos grâce h l’aide de MM Francine Henry et Ronald Feltkamp à Tervuren (Belgi-
que), qui préparent un catalogue des peintures de van Rysselberglie et possèdent une collection des oeuvres de l’artiste.

2. Je pense consacrer une étude plus ample aux relations artistiques polono-belges.

3. IVystawa obrazów artystów belgijskich (L’exposition des tableaux des artistes belges), Varsovie, octobre 1907, organisée par
La Société d’Encouragement aux Beaux-Arts dans le Royame de Pologne (TZSP). Sur l’exemplaire conservé dans la Bibliop-
thèque de l’Institut de l’Art de l’Académie Polonaise des Sciences (IS PAN), n° br 19258, on a noté les prix et signalé l’ac-
quisition de l’eau-forte d’Henri Meunier La tempîte qui avait été acquise par Władysław Bukowiński. Nous savons par ailleurs
(J. Wiercińska, Katalog prac wystawionych w TZSP w Warszaiciew latach I860—1914 (Catalogue des oeuvres exposés à TZSP
à Varsovie dans les années 1860—1914), Wroclaw, 1969, p. 461, 483) que Henryk Toeplitz a acheté l’eau-forte Sire Iialewyn
de F. Knopff. Seul Rodolphe Wystsman a vendu le tableau Une matinée d’automne en Brabant (qui fut acquis pour la somme
de looo roubles par August Barbanel). Deux autres eau-fortes de ce peintre, non mentionnées par le catalogue, ont été
également vendues à Stanisław Kohn et au baron Józef Radoszcwski. Seules trois aquarelles de Ketty Gilsoul-Hoppe n’étaient
pas mises en vente.

4. Instytut Propagandy Sztuki (Institut de la Propagation de l’Art). Sto lat sztuki belgijskiej (exposition Cent ans de l’art belge),
Varsovie, novembre 1934; dit'o — Towarzystwo Przyjaciół Sztuk Pięknych w Krakowie (La Société des Amis des Beaux-
-Arts à Cracovie), janvier 1935. Je cite d’après le catalogue édité à Varsovie. Dans le deux: n° 45 : Van Rysselberghe Théo. H
1862—1926, Nue couché, propiété de Mme F. Henricot, Bruxelles.

27
loading ...