Bulletin du Musée National de Varsovie — 40.1999

Page: 197
DOI issue: DOI article: DOI Page: Citation link: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bmusvars1999/0203
License: Free access  - all rights reserved Use / Order
0.5
1 cm
facsimile
occupe avant tout des dessins des artistes polonais ou travaillant en Pologne
(Jan Feliks Piwarski, Krzysztof Lubieniecki, Jan Piotr Norblin, Szymon Bogumił
Zug, Leon Wyczółkowski, Michał Płoński), ainsi que des gravures et des
dessins d’architecture. Ce sont pourtant les dessins des artistes franęais qui
resterent a jamais sa plus grandę passion (Victor Louis, Franęois-Antoine
Callet, Jean-Baptiste Oudry, Jean-Honore Fragonard, Edme Bouchardon). Elle
en avait redige les catalogues qu’elle n’edita cependant pas en raison de sa tres
haute exigence et de son tres grand perfectionnisme; ces deux qualites firent
qu’elle ne trouvait que bien rarement ses travaux dignes d’etre publiees. Elle
en integrera cependant une bonne partie lors de la redaction du catalogue de
l’exposition des dessins franęais du Cabinet des Estampes de la Bibliotheque
Universitaire de Varsovie et du Musee National de Varsovie, qui eut lieu en
1989 au Musee d’Etat des Beaux-Arts Pouchkine a Moscou.

Cette exposition moscovite et ce catalogue, c’est vraisemblablement le
plus grand apport de Teresa Sulerzyska en ce qui concerne les expositions
organisees ou co-organisees par le Musee National de Varsovie. II y en eut
beaucoup, a commencer par Rembrandt et son entourage. Dessins et grauures
ainsi que Expositions de dessins, grauures et miniatures franęaises au XDCme -
debutXXemesiecle (1956), en passantpar L’art au temps de Michel-Ange (1962),
Naissance du paysage modernee 1550-1650 (1972), jusqu’a celle Les plus
precieux dessins etrangers des collections polonaises presentee dans les musees
anglais et allemands au debut des annees 80, et, dix ans plus tard dans une
version modifiee, dans les musees americains et canadiens. Teresa Sulerzyska
fut Punę des premieres personnes pour laquelle Jan Białostocki ouvrit les
colonnes du “Bulletin du Musee National de Varsovie” (The Drawnings of
Cbństopher Lubienicki in the Witt Collection, 1962) qu’il avait fonde, bien
qu’elle n’appartint pas au personnel du Musee National de Varsovie.

Teresa Sulerzyska, Peleve de Stanisława Sawicka eminente specialiste dans
le milieu des connaisseurs des dessins anciens, prenait comme son maitre tout
autant soin de maintenir un niveau correcte tant pour ce qui etait des
recherches que pour celui des nouvelles methodes de conservation des collections
sous sa protection. Son perfectionnisme comme conservateur, mais egalement
comme redactrice eveillait chez ses collaborateurs et collegues un respect bien
merite; elle etait d’ailleurs plus exigeante envers elle-meme qu’envers les
autres.

Teresa etait une personne tres bien eduquee, la delicatesse et le tact meme,
ce dont j’eus 1’occasion de me rendre compte par moi-meme lorsqu’a Moscou
nous preparions ensemble l’exposition des dessins franęais. Teresa, avec son
esprit serein et son sens de 1’humour, se trouva etre alors une compagne
magnifique dans les hauts comme dans les bas. Elle representait ce qu’il y a de
meilleur dans la tradition de 1’intelligentsia varsovienne et appartenait a ce
que Fon a appele la generation perdue, generation dont la plupart de ses
representants donnerent leur vie lors du soulevement de Varsovie (1944).

Sur Teresa Sulerzyska comme historien d’art, connaisseur des dessins
anciens, ses publications, en tout 59 articles, ses catalogues, sans parler de

197
loading ...