Société de l'Histoire de l'Art Français [Hrsg.]
Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art Français — 1910

Seite: 322
DOI Heft: DOI Artikel: DOI Seite: Zitierlink: 
https://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/bshaf1910/0354
Lizenz: Freier Zugang - alle Rechte vorbehalten Nutzung / Bestellung
0.5
1 cm
facsimile
— 322 —

Laran, P.-A. Lemoisne, H. Lemonnier, C. de Mandach,
Pierre Marcel, Henry Marcel, E. Mareuse, J. Mayer, P.
Ratouis de Limay, L. Rosenthal, A. Roux, V. de Swarte,
M. Tourneux, A. Tuetey, P. Vitry, A. Vuaflart.

Quelques idées de Claude Perrault sur l’architecture.

(Communication de M. Henry Lemonnier.)

De Claude Perrault, on sait presque uniquement qu’il
a construit la colonnade du Louvre et que Boileau l’a fort
maltraité dans son Art poétique et dans quelques épi-
grammes (Ignorant médecin. — Ton oncle, dis-tu, l’as-
sassin, etc.). Il vaut mieux que cette réputation ou trop
sommaire ou malencontreuse, et il mérite qu’on étudie
quelques-unes de ses idées.

Claude Perrault, né en i6i3, mort en 1688, appartenait
à une bonne famille de bourgeoisie. Son père était avocat
au Parlement de Paris; un de ses frères fut docteur en
Sorbonne, un autre receveur des finances. Le dernier,
Charles (1628-1703), devint un personnage important par
son rôle auprès de Colbert, dont il fut un peu le conseil-
ler et le confident, avec le titre de premier commis de la
surintendance des bâtiments L Les deux frères lièrent
partie; ils eurent des ambitions aussi bien que des idées
communes.

Claude avait commencé par étudier la médecine et, jus-
qu’à la fin de sa vie, il garda le titre de docteur en méde-
cine de la Faculté de Paris. Il devint architecte, on ne
sait trop comment, peut-être en traduisant les Dix livres
d’architecture de Vitruve, qu’il publia en 16731 2, œuvre
considérable, à laquelle il avait consacré plus de dix
années, et où il montra des qualités d’érudition, en même
temps qu’une étendue de connaissances vraiment remar-
quables.

1. Sur les deux frères, voir P. Bonnefon, Charles Perrault
[Rev. d’hist. litt., igo5 et suiv.), et Mémoires de ma vie, par
Charles Perrault, éd. P. Bonnefon, 1909.

2. Une seconde édition, augmentée, parut en 1684.
loading ...